ALERTE COVID-19 : 2 décès et 27 nouveaux cas positifs déclarés ce dimanche au Sénégal

ARTICLE PRECEDENT

ARTICLE SUIVANT

politiqueInterdiction du tabac dans l’espace public: pourquoi il fallait cette mesure
politique

Nouveau rebondissement dans l'affaire Yavuz Selim

24/08/2017
Nouveau rebondissement dans l


Les précisions du PCA Madiambal Diagne

Une information parue dans le quotidien Dakar Times indique qu’un décret du Président de la République, qui n’est pas encore publié dans le Journal officiel, acterait le transfert du patrimoine des actifs de l’association Baskent Egitim en charge de l’établissement à la fondation turque Maarif. Rencontré ce matin dans le collège Yavuz Sélim, Madiambal Diagne, Président du Conseil d’Administration du groupe a tenu à apporter quelques éclaircissements sur cette nouvelle donne. « Il est étonnant qu’un décret qui n’est pas encore publié dans le Journal Officiel puisse être connu du grand public. C’est un procédé curieux. Mais nous ne sommes pas étonnés par cette manœuvre parce que les acteurs qui ont été cités dans cet article ont toujours été proches de l’association Maarif ». Madiambal Diagne, qui est par ailleurs patron du groupe de presse Avenir Communication qui édite notamment Le Quotiden, s’est montré serein quant à l’avenir du groupe. Il nous renseigne aussi qu’il y a eu des changements au niveau de l’actionnariat de l’établissement : « Nous ne sommes pas restés les bras croisés. Nous avons pris les dispositions nécessaires pour faire en sorte que le patrimoine soit transféré légalement à une entreprise privée de droit sénégalais. Donc je ne vois pas comment on peut prendre ce patrimoine pour le donner à autrui. Je ne vois pas par quels procédés un gouvernement pourrait faire ça. Il y a une autre donne e que le gouvernement ignore c’est qu’aujourd’hui les citoyens turcs qui avaient des parts dans cette école les ont vendu à des citoyens français. Yavuz Sélim n’est plus une école sénégalo-turque mais une école sénégalo-française. Et cette disposition constituera un autre os pour le gouvernement du Sénégal et une épine dans les pieds de ceux qui cherchent à prendre l’école ».

Toutefois même s’il se montre d’une grande fermeté pour défendre les intérêts de Yavuz Sélim, Madiambal Diagne se dit ouvert à des discussions avec le gouvernement sénégalais pour préserver l’intérêt de cet institut d’excellence : « Nous sommes disposés à tout dialogue qui permettra de sauver l’école. Nous avons pris des initiatives pour aller vers le gouvernement, vers les institutions, pour leur dire que nous sommes frappés par une mesure qui n’est pas morale. Et nous pensons que le gouvernement doit éviter de verser dans l’injustice et l’illégalité ».

Rappelons par ailleurs qu'après la décision du ministère de l'Intérieur du Sénégal de retirer la gestion des établissements scolaires Yavuz Selim à Baskent Egitim, ces derniers avaient saisi la Cour Suprême pour excès de pouvoir. La Direction de l'école est aujourd'hui dans l'attente du jugement de cette instance mais "les enseignements ont été conduits normalement pendant toute l’année scolaire. Et les nouvelles inscriptions ont été faites pour la prochaine rentrée », assure Madiambal Diagne.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :