Découvrez 'Culturel', notre nouvelle émission culture
Santé : Avis d'expert
Hypertension: "Maîtrisez votre tension artérielle, maîtrisez votre vie"
30/07/2019
Hypertension: "Maîtrisez votre tension artérielle, maîtrisez votre vie"


L’hypertension, qu'on appelle également élévation de la tension artérielle, est l’un des problèmes de santé les plus graves et les plus fréquents de notre époque. Pourtant, elle n’est pas suffisamment prise en compte au niveau des particuliers, de la société et des gouvernements. L’hypertension artérielle est grave car elle n’entraîne généralement pas de symptômes. On peut être atteint d'hypertension pendant des années sans souffrir d'aucun problème de santé. Cependant, si l’hypertension n'est pas traitée ou surveillée, elle peut avoir de graves conséquences comme la crise cardiaque, l’accident vasculaire cérébral et l’insuffisance rénale. Vu l’importance de ce problème, l’OMS a cette année voulu consacrer la Journée mondiale de la Santé à l’hypertension afin d’attirer l’attention sur ses dangers.

Qu'est-ce-que l’hypertension ?

Pour comprendre la tension artérielle, il faut comprendre le cycle cardiaque. Ce cycle commence par la contraction du muscle cardiaque, qui pompe pour envoyer le sang chargé en oxygène et en nutriments dans toutes les cellules de l’organisme. À chaque contraction, le cœur envoie le sang dans l'aorte, qui est l'artère principale du corps humain. Celle-ci transporte le sang dans toutes les autres artères du corps. Le muscle cardiaque, que l’on appelle myocarde, se relâche alors, pour permettre au cœur de recevoir du nouveau sang, puis le cycle recommence.

La tension artérielle est la force avec laquelle le cœur pompe pour envoyer le sang dans les artères et les vaisseaux. En général, on mesure la tension artérielle par la quantité de sang pompée par le cœur et par la résistance rencontrée par le flux sanguin dans les artères et les veines.

Comment mesure-t-on la tension artérielle ?

Chez l’adulte, la tension artérielle se mesure normalement en millimètres de mercure (mm Hg). On obtient alors deux valeurs. La première correspond à la tension artérielle systolique (la tension la plus élevée dans les vaisseaux sanguins), obtenue à la contraction du cœur. Dans l'idéal, elle se situe entre 115 et 120 mm Hg. La seconde valeur correspond à la tension artérielle diastolique (la tension la plus basse dans les vaisseaux sanguins), obtenue à la phase de relâchement du cœur. Dans l'idéal, elle se situe entre 75 et 80 mm Hg. On considère que la tension artérielle est élevée si la tension systolique est égale ou supérieure à 140 mm Hg ou si la tension diastolique est égale ou supérieure à 90 mm Hg.

Pourquoi l'hypertension est-elle dangereuse ?

Il est important de conserver une tension artérielle normale pour que les organes essentiels (comme le cœur, le cerveau, les reins) puissent fonctionner efficacement et que l’organisme reste en bonne santé. Avec le temps, l'hypertension peut épuiser et endommager le muscle cardiaque, qui aura alors davantage d'efforts à faire pour envoyer le sang dans le reste du corps, ce qui peut nuire au bon fonctionnement du cœur sur le long terme. Si elle est supérieure à la normale, l’hypertension artérielle use les vaisseaux sanguins, ce qui peut causer un accident vasculaire cérébral, une crise cardiaque, l’infertilité, l’insuffisance rénale, la cécité ou une hémorragie interne.

Quelle est la prévalence de l’hypertension ?

Dans le monde, un adulte sur trois souffre d'hypertension. Le taux de prévalence de l'hypertension augmente en fonction de l’âge de la population. Chez les personnes âgées de 20 à 30 ans, ce problème concerne une personne sur dix, mais il atteint une personne sur deux parmi les quinquagénaires. À l’échelle mondiale, le nombre de personnes hypertendues est passé de 600 millions à un milliard, entre 1980 et 2008.

Les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux sont les premières causes de mortalité dans la plupart des pays ; chaque année, un tiers des décès dans le monde (soit 17,3 millions) sont imputables aux maladies cardio-vasculaires. Les conséquences de l’hypertension entraînent 8,4 millions de décès par an, et ce problème de santé est la cause directe de 13 % des décès au niveau mondial. C’est également la cause principale de 45 % des décès dus à un problème cardio-vasculaire et de 51 % des décès par accident vasculaire cérébral. C’est pourquoi l’hypertension est une menace pour la santé publique mondiale.

On observe la prévalence la plus élevée dans certains pays à revenu faible d'Afrique, où l'on estime que le taux est de 40 % chez l’adulte.

Dans la Région OMS de la Méditerranée orientale, les indicateurs montrent que deux personnes sur cinq souffrent d’hypertension, soit plus d’un quart de la population adulte. Le taux d’incidence est compris entre 27,5 % (Émirats arabes unis) et 42,6 % (Libye) ; il est pratiquement identique chez l’homme et chez la femme.

Quelles sont les causes de l’hypertension ?

L’hypertension est une maladie non transmissible sans cause spécifique. Elle peut toucher tout le monde. Cependant, certains facteurs augmentent la probabilité d'incidence, ou les risques si la personne est déjà hypertendue. Certains de ces facteurs sont liés au vieillissement et d’autres au mode de vie et aux comportements. On peut citer les facteurs suivants :

Les mauvaises habitudes alimentaires, qui sont la première cause d’hypertension : par exemple, consommer trop de sel, d'aliments riches en graisses, d'alcool ou ne pas manger assez de fruits et légumes.

Le faible niveau d’activité physique et le manque d'exercice. Certaines personnes ont des modes de vie sédentaires et ne font pas suffisamment d'exercice ou de sport, ce qui accroît le risque d’hypertension.

L’obésité et le surpoids. Le risque d'hypertension augmente parallèlement à l'indice de masse corporelle.

Le tabagisme. Les composés chimiques du tabac causent également la sténose artérielle, qui conduit à l'hypertension.

La fatigue constante, le stress psychologique, le diabète, un taux élevé de cholestérol et la consommation importante de graisses ou d'alcool sont des facteurs qui augmentent tous le risque d’hypertension.

L’âge : les risques augmentent lorsque l’on vieillit. Les femmes présentent un plus grand risque d’hypertension une fois qu’elles sont ménopausées, et les femmes enceintes peuvent souffrir d’hypertension temporaire, mais elles retrouvent un état de santé normal après l’accouchement. Il existe aussi des facteurs génétiques pour l'hypertension.

Comment dépister l’hypertension ?

L'idée courante selon laquelle l’hypertension entraîne toujours des symptômes est fausse. En fait, les personnes atteintes ont rarement des symptômes. C’est pourquoi l’hypertension est un mal qui tue en silence. Nombre de personnes ignorent qu’elles sont hypertendues et ne sont pas diagnostiquées ; elles l'apprennent trop tard, après avoir subi les conséquences dangereuses de ce problème, comme la crise cardiaque. Lorsque des symptômes apparaissent, ils prennent le plus souvent la forme de maux de tête, d’un souffle court, de vertiges, de douleurs à la poitrine, de palpitations ou de saignements de nez.

Le meilleur moyen de dépister l’hypertension est de faire prendre sa tension artérielle chez le médecin, ou de la mesurer à la maison avec un tensiomètre numérique. Elle doit normalement se situer entre 115/75 et 120/80 mm Hg.

Comment maîtriser l'hypertension ?

Chaque personne doit jouer un rôle plus efficace pour rester en bonne santé. Il est utile de connaître le niveau de sa tension si l’on veut surveiller sa santé. Plus l’hypertension est dépistée de manière précoce, moins grand est le risque de conséquences comme les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, l’insuffisance rénale ou la cécité.

Lorsqu’une hypertension est dépistée, il faut :

Consulter un médecin immédiatement, suivre ses instructions et respecter le traitement prescrit ;

Surveiller la glycémie, le taux de cholestérol dans le sang et le taux d’albumine dans les urines afin de s’assurer que les reins sont sains et d'évaluer les risques pour le cœur et les vaisseaux sanguins

Changer ses habitudes alimentaires en réduisant la consommation de sel à moins de 5 grammes par jour, en mangeant des fruits et légumes tous les jours et en diminuant l’apport en graisses saturées et en acides gras trans ;

Perdre du poids si c’est nécessaire : pour 5 kilogrammes perdus, la tension systolique diminue de 2 à 10 mm Hg.

Éviter de fumer et de boire de l’alcool, et gérer la tension et le stress à l’aide de méthodes de relaxation saines ;

Surveiller sa tension artérielle de manière régulière en utilisant un tensiomètre, instrument que l’on peut se procurer à un prix abordable.

 

Source: OMS

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :