logo intelligences
logo intelligences
ALERTE COVID-19 : Covid-19 : « La piste du Pr Raoult est à confirmer » (médecin)
Santé
2ème Forum Galien Afrique pour booster les productions pharmaceutiques locales
26/11/2019
2ème Forum Galien Afrique pour booster les productions pharmaceutiques locales


Dakar accueille depuis lundi la deuxième édition du Forum Galien en Afrique. Une rencontre sur la santé et l’innovation qui va être bouclée ce mardi 26 novembre 2019. C’est donc « un moment privilégié d’échanges et de débats intergénérationnels sur toutes les grandes questions d’actualité surtout dans le domaine des femmes dans les sciences, les technologies, l’ingénierie, et les mathématiques », a fait savoir Awa Marie Coll Seck, présidente du comité scientifique du Forum Galien. C’est également l’occasion d’aborder les questions de l’innovation en santé publique, le changement climatique, les innovations biotechnologiques, l’industrie pharmaceutique en Afrique, la couverture sanitaire universelle, la tradithérapie et la sécurité sanitaire mondiale.

« Dakar va symboliser pendant deux jours la capitale mondiale de la pharmacie et de la biotechnologie les différents panels scientifiques mais aussi surtout à travers la formation de haut niveau sur le leadership des jeunes dans la science », a déclaré le ministre d’Etat secrétaire général à la Présidence de la République, Mahammad Boun Abdallah Dionne, qui a présidé la cérémonie d’ouverture du Forum Galien en Afrique. Selon lui, la tenue en terre sénégalaise de ce forum est une reconnaissance des progrès accomplis. En effet, dit-il, le Sénégal accorde une place particulière au capital humain à travers les politiques publiques mis en œuvre tant à l’échelle national qu’international. Bruno Cohen, président de la Fondation Galien et initiateur du Forum a soutenu que cet évènement marque une « étape majeure et stratégique dans l’histoire du Prix Galien et place le Sénégal comme un acteur incontournable sur la scène scientifique mondiale ».

Pour sa part, le porte-parole et représentant de l’ensemble des ministres de la santé de la Cedeao, Michel Amala Sidibé considère que ce forum doit nous « exhorter à surmonter nos préoccupations quotidiennes pressantes en matière de santé » et de développement. Il reste persuadé que le monde ne se transformera pas sans l’Afrique. « En 2025, nous auront pratiquement la population de la Chine. Nous sommes un continent jeune, et un continent d’espoir », a-t-il fait remarquer avant de rappeler l’importance de ce genre de rencontre pour le continent africain. A l’en croire, l’Afrique à elle seule représente 25% du poids de la maladie mondiale. « Il est important d’être là et de parler de productions locales car nous ne produisons que 3% des médicaments que nous consommons », s’est-il désolé. « On ne pourra jamais parler de sante sans une meilleure gestion du risque individuelle », a renchéri Michel Amala Sidibé également ministre de la Santé du Mali.

Le ministre sénégalais de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation, Oumar Hann, également présent lors de la cérémonie d’ouverture, a tenu à rassurer son département est « attentif aux conclusions des travaux pour accompagner la mise en œuvre des notes d’orientation politique qui sanctionneront les réflexions ».

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :