Découvrez 'Culturel', notre nouvelle émission culture
Environnement
Pourquoi Greenpeace s’oppose à l’érection d’usines de farine et d’huile de poissons au Sénégal
17/12/2019
Pourquoi Greenpeace s’oppose à l’érection d’usines de farine et d’huile de poissons au Sénégal


Alioune Ndoye a émis lors de la plénière à l’Assemblée nationale, la possibilité de geler, ou de mieux réguler les autorisations des usines de farine et d’huile de poissons. Pour Greenpeace, il est « indispensable de geler tout ce qui touche à l’industrie de la farine et de l’huile de poissons, du fait de son impact négatif sur la sécurité alimentaire des populations, sur l’environnement et sur l’emploi de milliers de femmes ». Dans un communiqué, l’ONG internationale de protection de l’environnement souligne que ce gel ne devrait avoir « pour seule exception que les usines utilisant les déchets issus de la transformation industrielle et artisanale, et dont les capacités seraient ajustées au tonnage des résidus non aptes à la consommation humaine ».

L’ONG note qu’au Sénégal, on ne peut penser à avoir une durabilité des activités et de la ressource si « le poisson est dilapidé et transformé en farine et en huile ». Cela est destiné à nourrir des animaux et des poissons d’aquaculture dans les pays étrangers, informe Greenpeace. Ainsi, « pour une capacité de production de 9 000 tonnes de farine, il faut environ 40 000 tonnes de matières premières pour les usines. Ce qui représente plus que le total des captures de poissons débarqués au quai de pêche de Kayar pour toutes les espèces confondues sur une année », renchérit Greenpeace. 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :