bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : « Dans les meilleurs scénarios, on pourrait avoir un vaccin au cœur de l'hiver » (PDG de l'Inserm)
L'entretien culture
Babacar Mbaye Diouf, peintre sculpteur: "J’ai voulu mettre l’accent sur la sacralité du message divin à travers mes œuvres"
04/03/2020
Babacar Mbaye Diouf, peintre sculpteur: "J’ai voulu mettre l’accent sur la sacralité du message divin à travers mes œuvres"


L’exposition hybride « Sur les pas de Samba Diallo » présentée à la Galerie Le Manège depuis le 27 février (jusqu'au 28 mars) réunit quatre artistes, deux Sénégalais et deux Français autour de l’œuvre de Cheikh Hamidou Kane, « L’Aventure ambiguë.»  Sur les pas de Samba Diallo est donc le fruit d’une résidence entre Babacar Mbaye Diouf, Sophie Bacquié, Laura Freeth et Douts, Kan-si. Dans cet entretien, Babacar Mbaye Diouf qui a présenté une œuvre scripturale nous explique sa démarche artistique.

Babacar, peux-tu nous expliquer la symbolique des œuvres présentées dans le cadre de cette exposition ?

C'est une œuvre en triptyque qui évoque trois lettres de l'alphabet arabe qui résument l'enseignement coranique que tout enfant reçoit dès le bas-âge. J'ai voulu mettre l'accent sur ces trois lettres pour rendre hommage à ce type d'enseignement qui nous transmet le message divin et que l'enfant devrait s'approprier à bas-âge pour mener correctement sa vie. 

Cette exposition collective revient sur les pas de Samba Diallo, personnage mythique du roman « l’Aventure ambiguë » de Cheikh Hamidou Kane. Quel est le lien entre ce classique de la littérature africaine et l’œuvre présentée ?  

 Dans ce livre, le maître coranique insiste sur le fait que Samba Diallo puisse intégrer le message divin, qu’il se l’approprie et le vit. Je trouve que ce message est sacré d'autant que c'est un message que l'on transmet de génération en génération. Dans la vie de tout musulman, c'est un message qui est sacré. Donc à travers cette œuvre, j'ai voulu mettre l'accent sur cette sacralité du message.  Mais c’est un travail surtout lié à l'écriture abstraite que je fais, mais qui a comme base l'écriture arabe qui s'inspire de sa calligraphie.

 Donc l’écriture sur les œuvres n’est que le fruit de votre imagination ?

 Oui. C'est un travail qui suggère le texte arabe, mais qui ne l’est pas. On peut lire les signes, mais ce sont des signes qui ne font que suggérer sa calligraphie. C'est une écriture que j'ai pu créer au fil des ans en tant qu'artiste et aujourd'hui j'évoque dans mes œuvres les concepts de rythme, de transparence et de fluidité qui m’intéressent du point de vue graphique.

 Combien de temps vous a-t-il fallu pour réaliser ces tableaux ?

 Je ne saurai estimer le temps. Nous travaillons sur ce projet depuis août 2018 et nous sommes arrivés à un résultat acceptable dans l'ensemble. Nous avons pu maîtriser le sujet et chaque artiste a  pu donner son point de vue par rapport à cette œuvre extraordinaire de Cheikh Hamidou Kane qui continue de nous inspirer en tant qu'artistes contemporains. Je voudrais aussi ajouter que cette aventure est certes ambiguë, mais c'est une aventure qui est harmonieuse. À mon avis ce livre est un point de rencontres qui résume la trajectoire de tout jeune sénégalais ou africain qui se retrouve entre deux cultures, la sienne et la culture occidentale. À mon avis, nous avons tous été quelque part des Samba Diallo. Nous avons tous un peu de Samba Diallo en nous et il faut vivre avec cela pour trouver une harmonie entre ces deux cultures.

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :