ALERTE : Trois nouveaux bateaux chargés de céréales ont quitté l’Ukraine
Le coin santé

L’automédication, une dangereuse pratique

21/09/2017
L’automédication, une dangereuse pratique


De plus en plus pratiquée dans le monde, l’automédication, une pratique qui consiste à prendre soi-même des médicaments pour soigner ses maux, est une pratique qui peut s’avérer dangereuse pour la santé. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) l’automédication consiste dans le fait qu’un individu recoure à un médicament, de sa propre initiative ou de celle d´un proche, dans le but de soigner une affection ou un symptôme qu’il a lui-même identifié, sans avoir recours à un professionnel de santé. Plusieurs études menées sur le sujet notamment celle réalisée avec les étudiants d’une université au Congo en 2014 par Chiribagula démontrait que la prévalence était de 99%, de 93% dans une autre étude réalisée en 2003 au Togo et de 91% et en 2012 au Nigéria, rapporte le site beninhealthmovement.com

Le site a également mis en exergue, les facteurs qui peuvent favoriser une dépendance à l’automédication : il s’agit notamment du coût des médicaments, la commodité-qui est liée à la difficulté d’accès au médecin-le rapport médecin- malade (le malade se sentant inférieur au médecin) ; le temps (l’automédication permettant un gain de temps et l’accès facile aux médicaments).

« Ce phénomène particulier est favorisé par la flore diversifiée des pays africains, menacée par la déforestation et l’urbanisation galopante, et surtout la vente illicite de médicaments », fait savoir le site

Les dangers

Les dangers liés à l’automédication sont nombreux. Selon beninhealthmovement.com, il y a Les atteintes rénales allant de la néphrite interstitielle à l’insuffisance rénale chronique terminale (Les anti inflammatoires non stéroïdiens…) ; les troubles digestifs dont les plus fréquents sont les ulcères gastriques et duodénaux et leurs complications notamment les hémorragies digestives pouvant survenir après la prise d’anti-inflammatoire non stéroïdiens ; Les hépatites toxiques (surtout par la prise de tisanes…) ; les troubles immunologiques allant des réactions allergiques aux chocs anaphylactiques. (Cas des bêta lactamines : amoxicilline, du bactrim…) ; Les toxidermies allant de l’érythème pigmenté fixe au syndrome de Lyell. (Cas des sulfamides…)

Les précautions

Les spécialistes de santé préconisent cependant dans le cas d’une automédication de faire attention aux médicaments.  Ces derniers doivent contenir selon eux, des caractéristiques suivantes : contenir une substance active adaptée à l’automédication avec un rapport efficacité/sécurité intéressant ; fournir dans sa notice une information au patient lui permettant de juger de l’opportunité du médicament et de comprendre facilement son mode d’utilisation ; être utilisé dans le cadre d’une indication relevant d’une prise en charge par le patient seul.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :