logo intelligences
logo intelligences
ALERTE COVID-19 : Plus de 397.000 morts dans le monde
international
Pourquoi le taux de mortalité est aussi élevé en Italie
31/03/2020
 Pourquoi le taux de mortalité est aussi élevé en Italie


A ce jour, l’Italie est le pays qui enregistre le triste record du plus grand nombre de pertes en vies humaines depuis le début de la pandémie (11591 décès pour plus de 100 000 cas recensés). Samedi 28 mars, le cap a été franchi, avec une augmentation de 889 décès en 24 heures, selon les chiffres de l’Agence italienne de la protection civile. Une situation alarmante qui pousse à se demander, comment ce pays, pourtant huitième puissance économique mondiale, n’arrive toujours pas à contenir la pandémie. Selon plusieurs experts, une combinaison de plusieurs facteurs, comme la grande population âgée du pays qui est plus sensible au virus peut expliquer cette tendance.

 En effet, après le Japon, l’Italie est le deuxième pays à avoir la population la plus vieillissante au monde. En 2017, dans son rapport annuel, l’Institut national de la statistique (Istat) a confirmé le déclin démographique du pays. Qu’en est-il des mesures prises par le gouvernement ? Selon plusieurs experts, la méthode de test permettant de connaitre le nombre exact de personnes touchées par le Covid-19 en Italie ne semble pas efficace. Le Dr. Massimo Galli, chef de l’unité des maladies infectieuses à l’hôpital Sacco de Milan, souligne en effet que le nombre de cas confirmés en Italie n’est « pas représentatif de l’ensemble de la population infectée ». Selon lui, c’est beaucoup plus.  Il rappelle que seuls les cas les plus graves sont testés et non l’ensemble de la population, ce qui a son tour, fausse le taux de mortalité.  

Dans la région du nord de la Lombardie, qui compte la majorité des cas, environ 5 000 tests sont effectués quotidiennement, a déclaré Galli. Avec « des milliers de personnes en attente d’un diagnostic à leur domicile », le médecin dit que « ce n’est pas assez.» Il pointe également du doigt le manque d’équipement de protection limité disponible pour les travailleurs de la santé, ce qui constitue « un obstacle majeur». « Nous avons un système de santé national qui fonctionne très bien, surtout en Lombardie. Mais même notre système a été touché, » a déclaré l’expert en santé. Les mesures de confinement prises il y a trois semaines commencent cependant à porter leurs fruits, si on se réfère aux derniers bilans. Le responsable de la santé en Lombardie, Giulio Gallera a indiqué qu’une réduction des arrivées de patients a été notée dans tous les services d’urgences. « Dans quelques-uns, elle est légère, dans d'autres plus marquée », précise-t-il. Lundi soir, Pierpaolo Sileri, vice-ministre de la Santé a dit que le pic de contagion peut-être observé dans sept ou dix jours, puis « raisonnablement, une décrue de la contagion ». Par conséquent, le gouvernement italien a décidé de prolonger les mesures de confinement jusqu’au 12 avril.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :