bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : 40 nouveaux cas positifs et 2 décès enregistrés ce dimanche au Sénégal

ARTICLE SUIVANT

international
« Nouvel ordre mondial » : focus sur le combat idéologique de Macky Sall en temps de pandémie
20/05/2020
« Nouvel ordre mondial » : focus sur le combat idéologique de Macky Sall en temps de pandémie


Face aux enjeux liés à la pandémie du coronavirus, le Président de la République, Macky Sall, a effectué une véritable mue dans le contenu de ses discours, notamment sur la scène internationale. Le chef de l’Etat a arboré durant cette séquence une posture plus panafricaniste, tiers-mondiste, voire même par moments altermondialiste. Dernière illustration de ce changement de tonalité son discours prononcé hier lors de la table ronde virtuelle de haut-niveau du New York Forum Institute placée sous le thème : « Pour une Afrique plus résiliente, quelles voies tracer ». Morceaux choisis de quelques extraits de son intervention.

« J’appelle à un nouvel ordre mondial basé sur la solidarité et l’équité, nous vivons une injustice que le Covid-19 vient encore de prouver »

« Les africains sont extrêmement résilients. Ils travaillent plus que les autres mais gagnent moins. Ils polluent moins mais subissent avec plus d’acuité les effets des crises mondiales telles que les changements climatiques »

Il faut dire que depuis le début de la crise, Macky Sall s’est en quelque sorte fait le héraut d’un nouveau panafricanisme, dans un éditorial très remarqué publié dans les colonnes du quotidien national Le Soleil et intitulé « L'Afrique et le monde face au Covid-19 : point de vue d'un Africain ». Dans ce texte, il relevait que cette pandémie signe l’acte de naissance d’un nouvel ordre mondial devant exclure toute forme de discrimination, de stigmatisation et de préjugés, en particulier envers l’Afrique : « L’Afrique, berceau de l’humanité et terre de vieille civilisation, n’est pas un no man’s land. Elle ne saurait, non plus, s’offrir comme terre de cobayes. Exit également les scénarios catastrophiques qui s’évertuent à dessiner un futur d’apocalypse pour le continent. Ce continent a subi des épreuves autrement plus périlleuses et plus cruelles. Il est resté résilient et tient plus que jamais debout ! ».

« Nouvel ordre mondial »

Soulignant que « l'Afrique ne doit pas être laissée pour compte dans un combat planétaire contre un péril planétaire », le quatrième président de la République de l’histoire du Sénégal réclame l’émergence « d’un nouvel état d’esprit qui reconnait que toutes les cultures et toutes les civilisations sont d’égale dignité ; et qu’il ne saurait y avoir de centre civilisationnel supérieur qui dicterait aux autres la façon d’être et d’agir ».

Le concept de nouvel ordre mondial est également souvent apparu dans ses éléments de langage. Par là il plaide sur l’instauration de nouveaux rapports nord-sud fondés sur la « confiance mutuelle et une volonté sincère de coopérer autour de questions d’intérêts communs et de valeurs partagés, dans le respect des différences et des diversités ». Le Président Sall relève par ailleurs « qu’il ne saurait y avoir de centre civilisationnel supérieur qui dicterait aux autres la façon d’être et d’agir. Comme le dit une sagesse africaine, l’arc-en-ciel doit sa beauté aux tons variés de ses couleurs. Ramené aux questions planétaires de santé publique, ce nouvel ordre mondial devra exclure toute forme de discrimination, de stigmatisation et de préjugés, en particulier envers notre continent »

Macky Sall, connu naguère pour ses positions libérales, a même dans un entretien accordé au Figaro plaidé pour une nouvelle économie : « Je plaide pour une économie qui redéfinit l’ordre des priorités, qui investit dans l’économie réelle. La leçon de cette pandémie, nous la connaissons déjà : notre extrême vulnérabilité, économies avancées ou émergentes. Reste à savoir si nous la retiendrons effectivement et si du pire nous saurons tirer le meilleur ».

Toutefois pour que tous ces nouveaux éléments discursifs ne soient pas un catalogue de voeux pieux, le Président de la République devra peser de son influence auprès des plus grandes institutions internationales pour un changement en profondeur dans l'équilibre des relations internationales. 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :