bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : Coronavirus : nouveau pic de contaminations au Royaume-Uni
société
Comment relancer le secteur de l’éducation ?
05/08/2020
Comment relancer le secteur de l’éducation ?


Les mesures prises par les Etats pour lutter contre le coronavirus a eu des conséquences sur plusieurs secteurs clés de développement notamment celui de l’éducation. La nature de la pandémie dont on a fini d’établir sa haute contagiosité a favorisé la fermeture des écoles pratiquement partout dans le monde obligeant ainsi plus d’un milliard d’écoliers dans plus de 160 pays à rester à la maison si l’on se fie aux statistiques de l’Organisation des Nations Unies (ONU) qui soutient que la Covid-19 a bouleversé l’éducation comme jamais auparavant.

Au Sénégal, le chef de l’Etat Macky Sall avait décidé le 14 mars suspension des enseignements dans les écoles pour une durée de trois semaines d’abord avant de prolonger la durée sur des mois. Cette situation avait obligé les autorités, à mettre en place des solutions pour permettre aux apprenants de continuer à suivre des cours en ligne avec des outils numériques. Ce n’est que le 25 juin dernier juin dernier que les cours en présentiels ont repris et cela ne concerne que les élèves en classe d’examen.

Toutefois, « même si l’enseignement a continué par radio, par télévision ou en ligne, et malgré la mobilisation des enseignants et des parents, beaucoup d’élèves n’étaient pas connectés », a déploré le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, évoquant, par exemple, les différentes conditions de vie et répartitions, équitables ou non, des tâches ménagères.

Ainsi, l’ONU alerte dans une note rendue publique mardi 4 août 2020 que la crise de l’éducation engendrée par le coronavirus ne doit pas se transformer en une « catastrophe générationnelle ». Elle préconise donc des mesures dans quatre domaines prioritaires. Il s’agit en premier lieu de la réouverture des écoles qui est une « priorité absolue ». Cependant cela devrait se faire dans les meilleures conditions de sécurité possibles.

L’organisation dirigée par Antonio Guterres propose de donner également la priorité à l’éducation dans les décisions financières. L’éducation « doit être placée au cœur de l’action de solidarité internationale, à savoir la gestion de la dette, les plans de relance économique, les appels humanitaires mondiaux et l’aide publique au développement », a plaidé le Secrétaire général. 

Les initiatives dans le domaine de l’éducation doivent bénéficier aux personnes les plus à même d’être laissées de côté : celles en situation d’urgence ou de crise, celles qui font partie de minorités, celles qui sont déplacées ou handicapées, a aussi rappelé le chef de l’ONU qui appelle enfin à « bâtir aujourd’hui l’avenir de l’éducation ».

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :