bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : La Russie a commencé la vaccination de ses militaires
Environnement

Gestion des déchets industriels : Quelles mesures pour protéger les sites sensibles

07/08/2020
Gestion des déchets industriels : Quelles mesures pour protéger les sites sensibles


La première norme sur la gestion sure des résidus dans le secteur minier applicable à toutes les installations existantes et futures, indépendamment de leur lieu et de leur exploitant a été lancée mercredi, a annoncé le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Une étape importante vers l'ambition de zéro dommage pour les personnes et l'environnement provenant des installations de résidus miniers, s’est félicitée la directrice de la Division de l'économie du PNUE, Ligia Noronha.

La gestion sûre des déchets industriels est d’une importance capitale et aide à prévenir contre des accidents comme celui qui a lieu au port de Beyrouth au Liban le mardi 4 août. En effet, évoquant les causes de l’incident, le président libanais Michel Aoun a révélé que 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium, un produit explosif, avaient été stockées sur le port depuis plus de six ans, à proximité immédiate de zones densément peuplées du centre-ville.

Au Sénégal également, une menace pèse sur les populations de Thiaroye sur Mer et environs. Depuis 2011, près de 500 tonnes de déchets toxiques sont stockés aux Industries chimiques du Sénégal (Ics Senchim) dans des fûts qui commencent à se dégrader. En visite sur les lieux dès sa nomination, le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall a reconnu qu’il y a urgence « avant que ces fûts ne soient déplacés, qu’ils soient reconditionnés pour éviter tout risque de voir ces produits toxiques s’échapper et causer des dégâts ».

L’autre préoccupation majeure est due au fait que ces produits ne peuvent pas être traités au Sénégal. « Il faut forcement les transporter hors du pays, dans des endroits capables de prendre en charge l’incinération de ces produits dangereux, qui doivent être incinérés à très haute température », a précisé le ministre de l’Environnement.

La nouvelle norme industrielle mondiale sur la gestion des résidus miniers qui a été élaborée dans le cadre d'un processus de revue indépendant (Global Tailings Review - GTR), à la suite de l'effondrement tragique du parc à résidus de Brumadinho, au Brésil, qui avait provoqué la mort d’au moins 250 personnes en janvier 2019, renforce les pratiques actuelles dans l'industrie minière en intégrant les considérations sociales, environnementales, économiques et techniques locales. 

Selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), elle couvre six sujets clés : les communautés affectées, la base de connaissances intégrée ; la conception, la construction, l'exploitation et la surveillance des installations de traitement des résidus ; la gestion et la gouvernance ; l'intervention d'urgence et le rétablissement à long terme ; la divulgation publique et l'accès à l'information. 
 

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :