bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : 12 nouveaux cas positifs, 72 guéris, aucun décès enregistré ce vendredi
A la rencontre de
"E-Cover va devenir une véritable industrie"
07/08/2020
"E-Cover va devenir une véritable industrie"


A 25 ans, Yaye Souadou Fall et Khady Diallo sont à la tête d’E-Cover, une entreprise spécialisée dans la revalorisation des pneus usés. En 2016, E-cover a été distinguée comme l’une des meilleures start’up africaines green à Paris lors de la Cop 21. Diplômée en Gestion des entreprises et en QHSE, Souadou et Khady ont aussi participé aux Anzisha Prize 2016 qui récompense l’entrepreneuriat parmi les jeunes africains et gagnent le deuxième prix. E-Cover vient de décrocher un investissement de 216 millions FCFA chez WIC Capital : une opportunité selon Yaye Souadou Fall et Khady Diallo de passer à un autre niveau, elles qui ambitionnent avec E-Cover de devenir incontournables dans toute l’Afrique subsaharienne en termes de recyclage des déchets issus des pneus usés. 

Vous êtes les cofondatrices et dirigeantes d’E-Cover. De quoi s’agit-il ? 

 

E-Cover est une entreprise qui travaille dans tout ce qui est recyclage des pneus. Donc nous en faisons des granulats utilisés pour la fabrication d’aires de jeu pour enfants et de sols sportifs mais également utilisés pour le remplissage du gazon synthétique pour des terrains de football que nous avons au Sénégal. Nous faisons aussi du broyat qui est utilisé par les cimenteries comme combustibles solides de récupération en remplacement du charbon dans un processus respectueux de l’environnement. 

Récemment, le Women’s Investment Club a annoncé avoir investi 216 millions de FCFA pour votre start-up. Qu’est-ce que cela représente pour vous ? 

 

Notre entreprise a débuté par un projet d’école il y a de cela cinq ans et a démarré par un hachoir de viande que nous utilisions pour broyer les pneus. Aujourd’hui, E-Cover va devenir une véritable industrie et passer à un niveau supéirieur. Cet investissement représente vraiment un énorme pas pour nous et surtout un espoir pour ceux et celles qui ont un projet et qui pensaient ne pas pouvoir le réaliser. Je dis merci au Women’s Investment Club (WIC) d’avoir cru en nous. 

E-cover est spécialisée dans la revalorisation de pneus usés. Dites-nous comment cela se fait et à quelles fins ? 

 

Nous sommes spécialisés dans la revalorisation des pneus usés. Notre mission c’est d’avoir des applications industrielles des déchets de pneus et devenir incontournable dans toute l’Afrique subsaharienne. Pour un début nous avions commencé à en faire des revêtements de sols et des semelles de chaussures très artisanales. Là, nous passons à une étape industrielle pour en faire du granulat que l’on vend aux complexes sportifs pour le remplissage du gazon synthétique. 

Aujourd’hui quelle analyse faites-vous de l’écosystème entrepreneurial sénégalais notamment l’entrepreneuriat féminin ? 

 

Aujourd’hui, dans l’écosystème entrepreneurial sénégalais il y a une majorité de femmes qui ont du répondant, qui sont très braves. Je pense qu’elles sont de plus en plus soutenues avec des initiatives comme le Women’s Investment Club (WIC) qui est un fonds créé par des femmes et pour les femmes et qui soutient vraiment les femmes entrepreneures. Parce que les femmes ont déjà l’habitude de gérer des choses en gérant la maison et elles le démontrent également dans leur entreprise. Malheureusement, certaines n’ont juste pas confiance en elles. De manière générale, l’écosystème entrepreneurial sénégalais est en plein mouvement avec des femmes qui, de plus en plus, s’entraident pour créer plus d’entreprises dirigées par des femmes. 

Quels sont vos projets à moyen et long terme avec E-Cover ? 

 

Notre vision c’est de trouver une application utile à tous les types de déchets. Il y a d’autres types de déchets qui sont dans notre ligne de mire. Nous travaillons beaucoup à trouver des applications industrielles et utiles à ces autres types de déchets. A moyen terme, notre ambition c’est de pouvoir couvrir tout le Sénégal, de gagner le maché sénégalais en termes de granulats et de broyats de pneus. Dans le long terme avec E-Cover, l'objectif serait de pouvoir gagner toute l’Afrique subsaharienne et bien sûr passer à un autre type de déchet à recycler. 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :