bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : Coronavirus : le chef de la diplomatie allemande en quarantaine
Le coin santé
Tout ce qu’il faut savoir sur la schizophrénie
08/09/2020
Tout ce qu’il faut savoir sur la schizophrénie


La schizophrénie est une maladie mentale grave qui affecte la façon de penser, de se sentir et de se comporter d’une personne. Les sujets atteints de schizophrénie peuvent sembler avoir perdu contact avec la réalité,  ce qui occasionne une détresse dans leur vie mais aussi pour les membres de leur famille  ainsi que  ses amis. S’ils  ne sont pas traités, les symptômes de la schizophrénie peuvent être persistants et invalidants. Mais, lorsque le traitement adéquat est administré en temps opportun, de façon coordonnée et soutenue, il peut aider les personnes touchées à s’engager à l’école ou au travail, à acquérir de l’autonomie et à entretenir des relations personnelles.

Diagnostic

La schizophrénie est généralement diagnostiquée entre la fin de l’adolescence et le début de la trentaine et à tendance à apparaitre plus tôt chez les hommes (fin de l’adolescence – début de la vingtaine) que chez les femmes (début de la vingtaine – début de la trentaine). Un diagnostic de schizophrénie suit souvent le premier épisode de psychose, lorsque les individus présentent pour la première fois des symptômes de schizophrénie. Les changements graduels de la pensée, de l’humeur et des relations sociales commencent habituellement avant le premier épisode de psychose, souvent au milieu de l’adolescence. La schizophrénie peut survenir chez les jeunes enfants, mais il est rare qu’elle se produise avant la fin de l’adolescence.

Symptômes

Les symptômes psychotiques comprennent des perceptions altérées à savoir les changements de la vision, de l’ouïe, de l’odorat, du toucher et du goût ; des pensées anormales et des comportements que l’on peut qualifier de bizarres. Les personnes qui ont des symptômes psychotiques peuvent perdre un sens commun de la réalité avoir une perception  déformée du monde. Leur quotidien  est rythmé par les hallucinations (entendre des voix), des délires (croyances fermement ancrées et qui ne sont pas étayées par des faits objectifs, comme la paranoïa ) ; craintes irrationnelles que d’autres sont « à votre portée » ou croient que la télévision, la radio ou Internet diffusent des messages spéciaux qui nécessitent une certaine réponse, les troubles de la pensée qui comprend la pensée inhabituelle ou la parole désorganisée. Parmi les symptômes, on peut également noter
la perte de motivation, le désintéressement ou le manque de plaisir

Facteurs de risque
Plusieurs facteurs peuvent favoriser le développement de la schizophrénie.

Génétique : La schizophrénie se produit parfois en famille. Cependant,  selon les scientifiques, il est important de savoir que ce n’est pas parce qu’un membre de la famille est schizophrène que les autres membres de la famille en souffriront aussi. Les études génétiques suggèrent fortement que de nombreux gènes différents augmentent le risque de développer la schizophrénie, mais qu’aucun gène unique ne cause le trouble par lui-même. Il n’est pas encore possible d’utiliser l’information génétique pour prédire qui développera la schizophrénie.

Environnement : Les scientifiques pensent que les interactions entre le risque génétique et les aspects de l’environnement d’un individu peuvent jouer un rôle dans le développement de la schizophrénie. Les facteurs environnementaux qui peuvent être en cause comprennent la vie dans la pauvreté, un environnement stressant entre autres.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :