bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : Coronavirus : le chef de la diplomatie allemande en quarantaine
economie
« Des résultats encourageants qui témoignent du bon comportement de l’économie » (Amadou Hott)
14/09/2020
« Des résultats encourageants qui témoignent du bon comportement de l’économie » (Amadou Hott)


Le ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération et son homologue en charge du Plan Sénégal émergent (Pse) ont présenté, vendredi 11 septembre, les résultats de la Revue annuelle conjointe (Rac) 2019 du Pse. Amadou Hott s’est félicité des « résultats encourageants enregistrés qui témoignent du bon comportement de l’économie », informé le Soleil.

Selon le rapport, le taux de croissance du Pib est estimé à 5,3% contre 6,4% en 2018. Des avancées « importantes » concernant le secteur primaire ont été également relevés par la Rac. Une contribution de 3% au Pib a été enregistrée grâce aux productions animales, halieutiques et horticoles en dépit des problèmes pluviométriques.

Pour ce qui est de la gouvernance, particulièrement la gestion des finances publiques, l’autorité a souligné que les efforts consentis ont permis une amélioration des capacités de mobilisation des ressources internes, la modernisation des administrations fiscales et douanières.

« L’État a créé des territoires économiques homogènes et viables pour prendre en compte les demandes exprimées par les acteurs territoriaux. Dans l’objectif de les rendre plus attractifs et porteurs de développement, des zones économiques spéciales ont été implantées pour attirer l’investissement national et étranger, mais aussi répondre aux options stratégiques de l’État », a affirmé Amadou Hott. Sur le même registre, il a évoqué les transferts des ressources de l’État vers les collectivités territoriales, qui ont connu une augmentation de 9,17%, passant de 49,45 milliards de FCfa en 2018 à 53,98 milliards de FCfa en 2019.

Concernant le climat des affaires. M. Hott estime que le Sénégal constitue une référence des meilleures pratiques mondiales avec un bon classement au niveau africain, sous régional et dans le Doing Business. Il a toutefois souligné qu’il reste encore des défis à relever. Il s’agit notamment d’une « meilleure mobilisation des investissements privés, l’accélération de la mise en œuvre des réformes phares, le renforcement du processus de la culture de « delivery » (livraison des projets) dans l’administration et le maintien du focus sur les projets du Plan d’actions prioritaires (Pap2) ».

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :