bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : L’Allemagne franchit la barre des 10 000 morts

ARTICLE SUIVANT

A lire dans le magazine
Disparition de Chadwick Boseman, Le roi du Wakanda quitte son royaume
19/09/2020
Disparition de Chadwick Boseman, Le roi du Wakanda quitte son royaume


L’annonce de son décès a provoqué une onde de choc sur la planète. Héros à l’écran comme dans la  vraie vie selon ses admirateurs, Chadwick Boseman aura eu une vie brève mais riche. 

 

Il aura porté la couronne avec dignité jusqu’au bout. Chadwick Boseman était pour toute une génération, le roi africain d’Hollywood. T’challa, ce héros sorti de Wakanda a conquis le monde. Après le Black Mamba, voilà que le monde perd le Black Panther. Le tweet annonçant la mort de ce jeune prodige afro-américain est devenu, en seulement 24h,  le plus liké dans l’histoire du réseau social.

En 2018, les stars afro-américaines prenaient d’assaut les réseaux sociaux pour saluer la production, par les studios Marvel, du premier film de science-fiction consacré à un super-héros noir. T’challa, incarné par Chadwick Boseman, alors âgé de 41ans, se révèle au monde comme le leader du Wakanda, royaume fictif caché quelque part sur le continent africain. À travers des valeurs dignes des plus grands sages de l’histoire, à l’instar de Nelson Mandela dont la langue maternelle, le Xhosa, a servi pour le film, le talent de ce jeune acteur a su transcender les écrans et toucher les cœurs.

 Denzel Washington, qui a financé sa formation à l’université d’Oxford, et envers qui le jeune acteur s’était toujours montré reconnaissant, lui a rendu un des hommages les plus édifiants « c’était une noble âme et un artiste brillant, qui restera avec nous pour l’éternité, grâce aux performances illustres de sa courte mais illustre carrière. »

En effet, au-delà de Black Panther, Chadwick Boseman s’est battu pour jouer des rôles représentatifs. On peut ainsi citer Jackie Robinson, légende du baseball, dans le film 42 ou encore James Brown, roi de la soul, dans Get on Up en 2014.  

La portée symbolique du rôle de T’challa, qui a propulsé  Chadwick Boseman au panthéon des acteurs les plus charismatiques d’Hollywood, prend tout son sens dans ce contexte marqué par les tensions raciales aux États-Unis, ces derniers mois, avec notamment le mouvement Black Lives Matter.

 Alors que l’acteur affichait une vitalité à tous crins, le grand public ignorait qu’il luttait en silence contre un cancer colorectal qui lui a été diagnostiqué en 2016. Ces journées sur le tournage de Black Panther étaient rythmées par des séances de chimiothérapie et de multiples opérations. Le réalisateur du film, Ryan Coogler, a confié, dans une lettre ouverte, qu’il ignorait tout de son état de santé, car Boseman mettait un point d’honneur à préserver sa vie privée.  Décédé le vendredi 28 août, Chadwick Boseman a succombé à la maladie qui le rongeait depuis des années. Dans le tweet annonçant sa mort, sa famille a indiqué qu’« incarner le roi T’challa dans Black Panther avait été le grand honneur de sa carrière (…) Il est mort chez lui entouré de sa femme et de sa famille », a-t-elle indiqué.

 

Héros de la vraie vie 

Pour beaucoup, Boseman représentait le héros de la vraie vie, vu son parcours et son destin tragique. L’ancienne Première-dame des États-Unis, Michelle Obama l’a souligné dans un message qu’elle a publié en  hommage à l’acteur.  Pour elle, « seul Chadwick pouvait interpréter Jackie Robinson, Thurgood Marshall et T’challa. Lui aussi savait ce que cela signifiait de persévérer, d’impliquer une vraie force. Il est désormais à leurs côtés, en tant que héros, pour les enfants noirs, et pour tous nos enfants. Il n’ y a pas de meilleur cadeau à offrir à notre monde », a-t-elle écrit. Son mari, Barack Obama, a abondé dans le même sens. Estimant que Boseman était « béni », il a salué sa générosité mais aussi sa résilience face à la maladie. « Chadwick était venu à la Maison Blanche afin de travailler avec des enfants, lorsqu’il incarnait Jackie Robinson. On pouvait dire au premier coup d’œil qu’il était béni. Être jeune, doué et Noir, utiliser ce pouvoir pour leur donner des héros à admirer, le faire tout en souffrant, quelle belle utilisation de ses années », a-t-il témoigné.

Pour Ryan Coogler, l’acteur était un « véritable feu d’artifice humain.» « Je raconterai ce que c’était de vivre auprès d’une telle lumière pour le restant de mes jours. Quelle incroyable empreinte il aura laissé dans nos vies », a-t-il écrit. 

Sa dernière apparition publique remonte en avril 2020, lorsque, dans une vidéo où il apparaît aminci, il appelait le public à soutenir les hôpitaux de la communauté noire durement touchée par la pandémie du coronavirus, avec des dons en équipements médicaux. 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :