ALERTE COVID-19 : La dette publique mondiale a augmenté d'un sixième en 2020
economie

Le FMI prévoit un rebond de la croissance économique en 2021

22/09/2020
Le FMI prévoit un rebond de la croissance économique en 2021


Une équipe des services du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par Corinne Deléchat, a mené une mission virtuelle du 9 au 18 septembre 2020 afin de mettre à jour les projections macroéconomiques, et d’examiner l’exécution de la loi de finances rectificative 2020 et le projet de loi de finances pour l’année 2021.

Et à en croire Mme Deléchat, l'économie sénégalaise devrait connaître des perspectives encourageantes après des mois de repli causés par le coronavirus : "La riposte sanitaire énergique du Sénégal donne des signes encourageants : le nombre de nouveaux cas de COVID-19 et d’hospitalisations a diminué progressivement ces quatre dernières semaines. En 2021, la production devrait rebondir, avec une croissance supérieure à5 % portée en partie par des perspectives favorables dans le secteur agricole. Cependant, cette projection est sujette à des risques considérables, du fait des incertitudes entourant le rythme de la reprise mondiale et l’évolution de la pandémie, qui pourraient continuer de nuire à des secteurs importants de l’économie, tels que le tourisme, le transport et l’hôtellerie". Poursuivant, elle a adressé un satisfecit aux autorités sénégalaises pour avoir "parachevé un nouveau plan de relance qui vise à favoriser un retour à une croissance vigoureuse et inclusive, tirée par le secteur privé, en mettant l’accent sur l’accélération de la transformation structurelle et le renforcement de la résilience de l’économie grâce à une diversification de son appareil productif". 

Le FMI invite, toutefois, l'Etat du Sénégal à oeuvrer pour plus d'orthodoxie budgétaire : "Étant donné l’incertitude élevée et les effets persistants de la pandémie sur certains secteurs de l’économie, le projet de loi de finances 2021 devrait avoir pour objectif de trouver un équilibre entre la relance économique, notamment grâce à un solide plan d’investissement, et le maintien de la viabilité des finances publiques et de la dette, tout en tenant compte de la stabilité extérieure de l’UEMOA. À cet effet, la politique budgétaire en 2021 devrait continuer de signaler une forte volonté d’en revenir progressivement à un déficit budgétaire de 3 % du PIB d’ici 2022, conformément au critère de convergence de l’UEMOA, à mesure que la situation se normalise".

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :