bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : L’Allemagne franchit la barre des 10 000 morts
société
Vague de condamnations après les déclarations aux relents ethniques d'un député de l'Apr
12/10/2020
Vague de condamnations après les déclarations aux relents ethniques d


La déclaration du député Aliou Dembourou Sow est « inacceptable dans une République garante des droits de l’homme et de l’état de droit », selon le député Thierno Bocoum qui a réagi sur sa page Facebook, suite à un appel à la violence ethnique pour défendre le 3e mandat de Macky Sall du député de l’Apr. le président du mouvement AGIR d’ajouter qu’ « un État responsable et respectueux ne saurait demeurer silencieux ».

« Appeler à l’utilisation de machettes pour défendre le troisième mandat relève d’une insouciance, d’une folie, d’une irresponsabilité inouïe et d’une posture inacceptable que nous condamnons fortement. Mieux, nous réclamons l’auto-saisine du procureur et une condamnation forte de l’assemblée nationale si prompte à chercher à sauvegarder une soi-disant image malheureusement déjà ternie par une approche partisane et hors la loi », a renchéri M. Bocoum.

Cheikhou Oumar Sy a, pour sa part, condamné « fermement » les propos du Député Aliou Doumbourou Sow et demande à « l'Assemblée nationale et ses collègues de se désolidariser de ces propos xénophobes et gravicimes qui portent une atteinte à notre cohésion sociale ».  Le président de l’Observatoire de Suivi des Indicateurs de Développement Economique en Afrique (OSIDEA) et ancien député a précisé qu’il n'y a pas de place pour l'incitation à la haine éthique au Sénégal. Il a ainsi ajouté que « toute la communauté haal pulaar condamne ses propos qui ne reflètent en rien les bases de notre vivre ensemble et de notre amour du prochain ».  

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :