bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : 27 nouveaux cas positifs dont 18 importés, 57 guéris, 1 nouveau décès enregistré ce mardi

ARTICLE PRECEDENT

ARTICLE SUIVANT

EnvironnementPêche illicite : La polémique enfle entre Greenpeace et l’Etat du Sénégal
international
Présidence de la CEDEAO: Ces défis de Nana-Akuffo Addo
16/10/2020
Présidence de la CEDEAO: Ces défis de Nana-Akuffo Addo


Le 7 septembre dernier, le président du Ghana, Naka Akoufo Addo bénéficiait de la confiance de ses pairs, chef d’Etats ouest-africain, pour prendre la présidence de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Il remplace ainsi Mouhamadou Issoufou, président du Niger. En prenant la présidence tournante de la CEDEAO, Akkoufo Addo au style particulier, de chef d’Etat engagé sur les questions économiques liées notamment à la dette, héritait ainsi de multiples défis, qui secouent une sous-région en mouvement. Des pays d’Afrique de l’Ouest dont principalement le Nigeria, le Niger ou le Mali, sont confrontés à un terrorisme endémique dont les dirigeants peinent à contenir. Les attaques se multiplient. La dernière en date a tué douze soldats dans le centre du Mali. A la tête de la Cédéao, Nana Akkufo Addo tentera surtout de maîtriser l’aspect sécuritaire avec la mutualisation des forces. « Je suis pleinement conscient des défis auxquels l’Afrique de l’Ouest est confrontée », déclarait-li au moment de prendre la présidence de l’organisation sous-régionale.


Sur le plan économique, le président ghanéen devra œuvrer pour une entrée en vigueur imminente de la zone de libre échange continentale africaine le 1er Janvier 2021, ainsi que l’union monétaire qui veut doter l’espace d’une monnaie commune avec l’Eco, dont la date de lancement prévue en 2020, a été de nouveau repoussée. Nana Akkoufo Addo veut surtout miser sur une intégration régionale, avec des décisions dans l’intérêt de tous. La stabilité économique, ainsi que le renforcement des liens entre les États est aussi une priorité pour le président ghanéen, dans un contexte particulier marqué par la crise sanitaire de la Covid-19. Il s’agira de permettre aux États les plus touchés de surmonter cette épreuve.


Nana Akkufo Addo sera aussi attendu sur le terrain politique. Il aura la lourde tâche de superviser les scrutins présidentiels en Guinée ou en Côte d’Ivoire, tout en préservant la démocratie et les libertés individuelles des peuples, dans un contexte marqué par les troisièmes mandat contesté d’un certain Alassane Ouattara, président ivoirien, ou guinéen Alpha Condé. Pour s’opposer à ces démarches, le président ghanéen s’était montré clair en ce qui le concerne, comme une leçon à ses deux homologues ouest-africains: « Lorsque mon temps sera écoulé, espérons le, après quatre ans de plus, je vais céder ma place à mon successeur et au peuple souverain du Ghana. C’est l’engagement solennel pour lequel je me suis engagé », avait-il lancé lors du sommet de la CEDEAO au Niger.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :