bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : 27 nouveaux cas positifs dont 18 importés, 57 guéris, 1 nouveau décès enregistré ce mardi
international
Gestion du coronavirus : l'exécutif français sous le feu des critiques
16/10/2020
Gestion du coronavirus : l


Il y a à peine trois mois, la France procédait à un remaniement qui coincidait avec fin de la première vague de l'épidémie de coronavirus et ma dernière phase du déconfinement. Emmanuel Macron avait donc choisi l'homme en charge de déconfinement, Jean Castex, pour diriger le gouvernement à la place d'Edouard Philippe. 

Mais pour le nouveau couple de l'éxécutif, l'embellie n'a été que de courte durée puisque la France fait désormais face à une seconde vague quia obligé Emmanuel Macron à décréter la mise en place d'un couvre-feu en Île-de-France et dans huit métropoles, ainsi que l'état d'urgence sanitaire.

Ces décisons n'ont pas convaincu l'opinion publique française. Un sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour France Info et Le Figaro a interrogé les Français après l'interview du Président Macron. Et 57% des personnes interrogées n'ont pas été convaincues. Si beaucoup d'entre eux jugent que le président a été "clair" (63%), ils notent en revanche qu'il  ne leur a "pas montré qu’il savait où il allait" (59%), ni n’a été "rassurant" (66%) ; 53% pensent même qu’il ne leur a "pas dit la vérité"

Ces nouvelles mesures ont été accueillis avec colère par les restaurateurs et le monde de la culture, et suscité les critiques au sein de l'opposition et de certaines figures de la société civile. Pour Adrien Quatennens, député de la France Insoumise, Emmanuel Macron «n’a pas tiré de leçons de la première vague» et «n’a rien organisé pour éviter le choix qu’il a pris ce soir (ndlr : mercredi) ». "60 % des contaminations ont lieu au travail ou à l'école ou à l'université entre 8h et 19h. Mais Macron interdit les sorties au bar et au restau entre 20h et 6h. Bienvenue en Absurdie", a pour sa part commenté Jean Luc Mélenchon. L'ancien Directeur du quotidien Libération, Laurent Joffrin, qui a lancé son mouvement "Les engagés", a lui directement mis en cause Jean Castex : "Macron a nommé Castex Premier ministre parce qu’il avait réussi le déconfinement. Il apparaît que ce déconfinement était un ratage. Castex préside désormais au reconfinement. Un gage de réussite".

Des propos qui n'ont pas été du goût du chef de l'Etat :«Tous ces propos sont indécents au moment où le pays doit affronter la crise que nous connaissons».

Toutefois à un an et demi de la Présidentielle en France, il est incertain que cette séquence du coronavirus aura un impact sur les choix futurs du peuple français. 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :