ALERTE COVID-19 : Pas de festivités du Nouvel An à Rio de Janeiro cette année (Maire)
economie

Vers une crise du lait

13/01/2015
Vers une crise du lait


La fin définitive des quotas laitiers, qui deviendra une réalité en avril prochain, risque de faire plonger les prix du lait à un niveau de faillite pour de nombreux agriculteurs.

«Le scénario catastrophe est en train de se réaliser. Les quotas laitiers seront abandonnés définitivement dès ce mois d'avril. S'en suivra un raz de marée de lait déversé sur les marchés européens dans lequel les producteurs les moins forts seront noyés au grand dam de l'agriculture européenne, du circuit court, de l'emploi mais aussi du consommateur», avertit l'eurodéputé Marc Tarabella dans un communiqué. Après plusieurs années de transition, les agriculteurs pourront en effet commercialiser des quantités illimitées de lait sur le marché européen. Si cette libéralisation des une bonne nouvelle pour les producteurs anglais, irlandais ou danois, elle menace les exploitations moins compétitives, en Belgique notamment.

Travail à perte

«Pour que le producteur ne perde pas d'argent, le litre de lait devrait coûter 0,37 euro. Hors, actuellement, ce prix oscille autour de 0,31 euro. En d'autres termes, des citoyens payent pour avoir le droit de travailler, et travaillent, jour après jour, donc à perte», dénonce M. Tarabella, qui siège dans la commission de l'agriculture du Parlement européen. «Une surabondance de lait pourrait faire plonger ce prix jusqu'à 0,25 puis 0,20, soit le prix de 1979. Une situation de faillite garantie pour de nombreux travailleurs du secteur». Une crise du secteur laitier ne serait pas la première en Europe. Mais si les précédentes fluctuations du marché ont toujours permis aux prix de se rétablir, la fin définitive des quotas pourrait les maintenir indéfiniment à un niveau très bas, craint M. Tarabella.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :