bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : 44 nouveaux cas positifs, 40 guéris, 1 décès enregistrés ce jeudi
A lire dans le magazine

Élu 46e Président des États-Unis: Joe Biden, l’espoir d’une nouvelle Amérique après l’ère Trump

19/11/2020
Élu 46e Président des États-Unis: Joe Biden, l’espoir d’une nouvelle Amérique après l’ère Trump


Joe Biden devient le 46e Président des États-Unis. Il a été élu au terme d’une élection présidentielle indécise qui l’a opposé à son adversaire républicain Donald Trump. Après une séquence électorale tendue, le natif de Wilmington entend œuvrer pour le rassemblement d’une Amérique divisée.

 

L’attente a été longue. Les heures qui ont suivi le scrutin, décisives. Au fil de l’enchaînement des résultats, États par États, l’écart se réduisait entre Donald Trump et Joe Biden.

Un scénario, qui par moments, a  rappelé la Présidentielle de 2004 entre Al Gore et George Bush et l’imbroglio judiciaire qui s’en est suivi. Au fur et à mesure que les heures défilaient, le suspense persistait sur qui du Républicain Donald Trump, ou du démocrate Joe Biden, sortirait vainqueur de ce scrutin serré. La vague bleue, prédite par les instituts de sondages qui promettaient une démonstration de force de Biden, n’a pas eu lieu. Donald Trump, bien que mal embarqué, a tenu tête jusqu’au bout. Une fois de plus, les grands électeurs, ces suffrages déterminants pour l’élection d’un Président, ont pesé. Si Biden menait en tête, sur le vote populaire, comme en 2016 Hillary Clinton, le milliardaire républicain parvenait à résister tant bien que mal dans la course aux grands électeurs, arrivant parfois au coude à coude avec son adversaire, dans les décomptes.  Mais, quatre jours après la fin du vote, le candidat démocrate a été  donné vainqueur avec 273 grands électeurs, grâce à un succès dans l'État-clé de Pennsylvanie. Il a, de fait, attiré les suffrages de près de 75 millions d'électeurs américains, ce qui est un record historique.

 Donald Trump n’aura eu droit qu’à quatre années de présidence, laissant, derrière lui, une Amérique plus que jamais divisée et minée par des tensions sociales.

Après l’annonce par les médias de la victoire de son rival, le Président sortant n’a pas usé du fair-play d’usage mais au contraire a  dénoncé des fraudes. “Nous savons tous pourquoi Joe Biden se précipite pour se présenter faussement en vainqueur et pourquoi ses alliés dans les médias tentent avec autant d’efforts de l’aider : ils ne veulent pas que la vérité éclate", a écrit le Président américain, dans un tweet le 8 novembre. “Le constat simple est que cette élection est loin d’être terminée”, a-t-il martelé, promettant une riposte judiciaire

 

Défis énormes pour le nouveau Président

 

De son côté, à peine élu, Joe Biden s’est attelé, durant ses premières allocutions, à se poser en homme de la réconciliation et du rassemblement. Il a promis sur Twitter d’être « le Président de tous les américains ». Joe Biden s'engage, par ailleurs,  à être «un Président qui rassemble et non pas qui divise» et à mettre en place une administration «qui ressemble à l'Amérique». «Je m'engage à être un Président qui ne cherche pas à diviser mais à unifier. Qui ne voit pas les États rouges et les États bleus, qui ne voit que les États-Unis.»

 

Le prochain locataire de la Maison Blanche a du pain sur la planche. Et c’est l’un de ses anciens prédécesseurs, Barack Obama, qui l’a, du reste, beaucoup soutenu sur le terrain,  qui résume le mieux la situation : «Nous avons de la chance que Joe ait ce qu'il faut pour être président et se comporte déjà comme tel. Car lorsqu'il entrera à la Maison-Blanche en janvier, il sera confronté à une série de défis extraordinaires qu'aucun nouveau président n'a jamais connus: une pandémie qui fait rage, une économie et un système judiciaire inégalitaires, une démocratie en danger et un climat en péril».

 

Biden entre en fonction dans une Amérique divisée, ces derniers mois, par les tensions raciales, après notamment la mort de Georges Floyd, afro-américain tué par un policier à Minneapolis.  Après ce drame, de grandes manifestations avaient éclaté aux États-Unis et dans plusieurs villes du monde. Joe Biden avait directement mis en cause Trump, l’accusant d’avoir « transformé le pays en un champ de bataille divisé par les vieux ressentiments et les peurs nouvelles ».

 

Autre défi majeur : la crise sanitaire du coronavirus. Biden a plusieurs fois reproché  à son prédécesseur républicain d’avoir échoué à contenir l’épidémie. « J’aurai recours à l’armée immédiatement », avait-il promis lors d’un débat télévisé, « les militaires ont la capacité de construire des hôpitaux de 500 lits dont le pays a besoin ». Il doit s’activer, vite, alors que le nombre de nouvelles contaminations explose aux États-Unis. Le pays est le plus endeuillé du monde  par la crise sanitaire,  qui  laisse aussi des séquelles sur l’économie.

 

Le vote d’un vaste plan d’aide pour la relance de l’économie est une priorité pour Joe Biden, au moment où le chômage explose. L’ancien vice-président de Barack Obama dispose aussi d’un programme ambitieux pour l’environnement. Il compte se démarquer de son prédécesseur climato-sceptique. Le Président élu a annoncé sur Twitter que les États-Unis allaient réintégrer l’accord de Paris qu’ils ont quitté officiellement le 5 novembre dernier.

 

Toujours sur le plan international, Joe Biden va surtout tenter de renouer le  dialogue avec l’Iran. L’accord sur le nucléaire, que Donald Trump a quitté, a empoisonné les relations entre les deux pays. S’y ajoute que Téhéran a toujours, au travers de la gorge, l’assassinat de Qassem Suleimani, que Donald Trump a fièrement revendiqué.

Autre dossier épineux à gérer : la guerre commerciale que son prédécesseur a lancée contre la Chine. Joe Biden va-t-il poursuivre sur la même lancée ou jouer la carte de l’apaisement ?

 

Réponse à partir du 20 janvier 2021, date de son investiture comme quarante-sixième Président des États-Unis.

 

Mansour BA

 

Citation

 

“À tous ceux d'entre vous qui ont voté pour le Président Trump, je comprends votre déception . J'ai perdu moi-même quelques fois. Mais maintenant, donnons-nous une chance. Il est temps de mettre de côté la rhétorique dure. Faisons baisser la température. Voyons-nous de nouveau. Donnons-nous une chance mutuellement.”

 

Joe Biden, nouveau Président des États-Unis

 

 

Barack Obama, ancien Président des Etats-Unis

 

“Lorsqu'il entrera à la Maison-Blanche en janvier, Joe sera confronté à une série de défis extraordinaires qu'aucun nouveau président n'a jamais connus: une pandémie qui fait rage, une économie et un système judiciaire inégalitaires, une démocratie en danger et un climat en péril.”

 

 

Chiffre

 

75 millions

 

Le nombre d’électeurs qui ont voté pour Joe Biden, un record dans l’histoire des États-Unis.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :