bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : 44 nouveaux cas positifs, 40 guéris, 1 décès enregistrés ce jeudi
Zoom sur

"Ensemble, nous relèverons le défi de la prospérité et de la croissance"

20/11/2020
"Ensemble, nous relèverons le défi de la prospérité et de la croissance"


Ex-ministre et directrice de cabinet du Président Faure Gnassingbé, Victoire Tomegah Dogbé est le nouveau chef du gouvernement togolais. Une nomination historique, car c’est la première fois qu’une femme est nommée à ce poste.

Il semble que ce soit le temps des femmes en Afrique de l’Ouest.  Un peu plus d’un mois après la nomination de Rose Christiane Ossouka Opanda comme Première ministre du Gabon, c’est au tour du Togo de miser sur une femme pour diriger le gouvernement du Togo. L’heureuse élue : Victoire Tomegah-Dogbé, 61 ans. Une nomination inédite depuis l’accession du Togo à la souveraineté nationale. “Je mesure, avec gratitude, la marque de confiance du Président de la République en me nommant Premier ministre. Je tiens à le remercier pour le choix historique d' une femme à la primature et pour son engagement à  promouvoir le leadership féminin”, a réagi la principale intéressée. Elle succède à Komi Selom Klassou, qui a démissionné dans un contexte marqué par une crise économique latente du côté de Lomé. La pandémie de coronavirus a, en effet, fortement miné les performances économiques du pays, et c’est à la tête d’un gouvernement de combat et de relance que le nouveau chef de gouvernement a été nommé.

Pour mener à bien cette mission, Mme Tomegah-Dogbé a plusieurs cordes à son arc. Tout d’abord, la native de Badougbé, région au sud du pays, a mené une carrière fructueuse au sein du monde de l’entreprise togolaise, couronnée par son passage réussi à la tête de l'Industrie togolaise de plastique (ITP). Outre cette charge, qui lui a permis de connaître parfaitement les arcanes du secteur privé togolais, cette diplômée de  sciences de gestion, qui a mené des études au Danemark, en Suisse et aux États-Unis, est également dotée d’une solide expérience de fonctionnaire internationale. Elle a en effet travaillé au sein du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en République du Congo, au Burkina Faso et au Bénin, où elle a officié en qualité de représentante résidente adjointe.

“Célérité et rigueur”

C’est en 2008 que le Président du Togo, Faure Faure Gnassingbé, la nomme au gouvernement au poste de ministre du développement à la base, de l’artisanat et de la jeunesse. Impressionné par son volontarisme et sa capacité à mener avec diligence les réformes, le chef de l’État la promeut, cumulativement à ses fonctions de ministre, comme Directrice de cabinet de la Présidence de la République. Ce contact direct a permis de à Victoire Tomegah-Dogbé de tisser une véritable relation de confiance avec le Président. C’est donc sans surprise que celui-ci l’a promue à la Primature pour impulser une nouvelle dynamique à son quatrième mandat.

Le 2 septembre dernier, dans le cadre de son Discours de politique générale devant le Parlement, la nouvelle Première ministre a dévoilé les grands axes de son programme. Son credo :”plus de célérité et de rigueur pour la recherche de solutions aux préoccupations quotidiennes des togolais”. Ce programme d’actions se décline en trois principaux axes : le renforcement de l’inclusion et de l’harmonie sociales, la dynamisation de la création d’emplois et du tissu économique, et la modernisation du Togo à travers le renforcement de ses structures, conformément au Plan national de développement (PND). « Ensemble, nous relèverons le défi de la prospérité et de la croissance partagée pour tous nos concitoyens”, promet-elle.

Cette mère de trois enfants peut déjà compter  sur le financement  de 70 millions de dollars en faveur du Togo, débloqué par la Banque mondiale,  pour redresser son économie, dont la croissance devrait tomber, de 5,3 % en 2019, à 1 % en 2020.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :