bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : 44 nouveaux cas positifs, 40 guéris, 1 décès enregistrés ce jeudi
international

Burkina Faso : fin d'une campagne électorale sans grands heurts

21/11/2020
Burkina Faso : fin d


Les Burkinabés sont appelés, dimanche 22 novembre, à élire leur nouveau président. Bien que le pays soit confronté à une crise sécuritaire majeure, la campagne s’est déroulée dans le calme et n’a pas vu se reproduire les insurrections du scrutin de 2014, dont le spectre plane toujours sur le pays.

Même dans les zones directement menacées par des groupes armés, la campagne présidentielle est perçue comme paisible.

Le président sortant, Roch Marc Christian Kaboré, espère remporter l’élection dès le premier tour. 

Parmi les sujets de la campagne, le retour de Blaise Compaoré. Depuis sa chute, en 2014, il vit en exil à Abidjan (Côte d’Ivoire), où Alassane Ouattara lui a accordé la nationalité ivoirienne. « Non seulement son retour est porté par son propre parti politique, mais il est aussi admis par les autres candidats qui défendent tous la réconciliation nationale », explique Maré Dobi Parfait.

En revanche, la question de la discussion avec les groupes terroristes est plus discutée. L’opposition y est favorable. Le président sortant, non. « C’est un débat entre nous, note l’abbé Roger Bamogo, comme dans toute démocratie : c’est vraiment un acquis de l’insurrection. »

Pour la présidentielle, au total 13 candidats sont en compétition, et pour l'élection des 127 députés à l'Assemblée nationale, 96 partis, cinq formations politiques et 25 regroupements d'indépendants, soit 10.652 candidats, sont en lice.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :