bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : Pandémie : la Chine et l'OMS auraient pu agir plus vite, selon des experts
Le coin santé

Comment réduire la tension artérielle sans médicaments

28/12/2020
Comment réduire la tension artérielle sans médicaments


Encore appelée « tueur silencieux », en raison du caractère sournois de ses symptômes, l’hypertension artérielle est l’un des principaux facteurs de risque cardiovasculaire.  Elle augmente fortement  les risques de développer les complications liées à l’AVC, l’infarctus du myocarde, l’insuffisance rénale, et l’artériopathie des membres inférieurs.

Elle est le premier facteur de risque de l’AVC et est responsable de 51% des AVC dans le monde. Selon l’Organisation mondiale de la santé,  l’hypertension artérielle se produit lorsque  le cœur se contracte, comme une pompe, pour propulser le sang dans toutes les  artères de l’organisme. Le sang, en circulation,  exerce alors une pression ou tension sur la paroi des artères. Avec l’âge et d’autres facteurs de risque (tabagisme, surpoids…) la paroi des artères devient plus rigide et s’épaissit. Cela conduit à une augmentation de la pression artérielle. Lorsque la pression artérielle est trop élevée et persistante sur la paroi des artères, on parle d’hypertension artérielle.

Selon les spécialistes, la tension artérielle peut être normale chez un sujetde 55 ans, mais ce dernier peut développer une tension artérielle élevée plus tard. Sa fréquence chez les personnes de plus 60 ans faisait penser à tortaux médecins que c’était « normal » alors que ce n’était pas le cas.

Elle est mesurée en millimètres de mercure, abrégée « mmHg». La tension artérielle normale d’un adulte est établie à 120 mmHg quand le cœur se contracte (pression systolique) et à 80 mmHg quand le cœur se relâche (pression diastolique). Quand la tension artérielle systolique est supérieure ou égale à 140 mmHg et/ou que la tension artérielle diastolique est supérieure ou égale à 90 mmHg, la tension artérielle est considérée comme élevée.

Dans sa communication intitulée « Hypertension artérielle en Afrique Sub-Saharienne », le professeur Abdoul Kane de l’hôpital Dalal Jam polyclinique, et  de l’Université de Dakar, service de cardiologie, a indiqué qu’en 2017, il y avait une prévalence de 20 à 45% d’hypertendus en Afrique et qu’en 2000, 80 millions d’Africains étaient hypertendus. Il souligne qu’ils seront plus de 150 millions en 2025. Le très sérieux magazine spécialisé, The Lancet, rapporte que, dans la même année, il y avait 1,13 milliard d’hypertendus dans le monde.

Dans une étude américaine publiée en 2013, des adultes sédentaires, qui ont participé à des exercices d’aérobies,ont réduit leur pression artérielle de 3,9% en moyenne pour la systolique et 4,5% pour la diastolique. Ces résultats indiquent que des gestes simples de la vie quotidienne, tels que la pratique d’une activité physique, peuvent être aussi efficaces qu’un médicament, pour réduire les risques d’hypertension artérielle. Voici quelques pistes pour lutter, sans pharmacopée, contre ce « tueur silencieux »

La perte de poids

Selon les spécialistes, en perdant même 5Kg, un patient en surpoids peut réduire sa tension artérielle trop élevée. Plusieurs études réalisées en 2016 ont révélé que les régimes amaigrissants réduisaient la pression artérielle en moyenne de 3,2 mm Hg diastolique et de 4,5 mm Hg systolique

La réduction du sucre et des glucides raffinés

Une analyse de 2012 des régimes faibles en glucides et du risque de maladies cardiaques a montré que ces régimes réduisaient la pression artérielle d’une moyenne de 3,10 mm Hg diastolique et de 4,81 mm Hg systolique.

Plus de potassium et moins de sodium

L’augmentation de l’apport en potassium et la réduction de l’apport en sel peuvent également réduire la tension artérielle.

Le potassium a un double rôle : il diminue les effets du sel dans le système, et facilite également la tension dans les vaisseaux sanguins. Cependant, les régimes riches en potassium peuvent être nocifs pour les personnes atteintes d’une maladie rénale. Il est doncimpératif d’en parler au médecin traitant.

La réduction de l’excès de stress

Le mode de vie actuel impose une spirale de stress difficile à contrôler. Ce qui a un impact considérable, à long terme, sur la santé. Les patients sous stress permanent peuvent développer une hypertension artérielle. Réduire son stress est donc primordial.

L’arrêt du tabagisme

À long terme, les produits chimiques contenus dans le tabac peuvent augmenter la tension artérielle en endommageant les parois des vaisseaux sanguins, en provoquant une inflammation et en rétrécissant les artères. Les artères durcies provoquent une élévation de la pression artérielle.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :