bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : 8 nouveaux décès, 205 cas positifs ce mercredi
société

Le plan de l’Etat du Sénégal pour améliorer l’accès à l’eau

15/01/2021
Le plan de l’Etat du Sénégal pour améliorer l’accès à l’eau


Au Sénégal, pour régler le problème de l’accès à l’eau en milieu rural et urbain, le président Macky Sall a ordonné, mercredi 13 janvier, au ministre en charge de l’Eau et de l’Assainissement d’engager toutes les diligences nécessaires à l’intensification de la mise en œuvre du Programme national des branchements sociaux. Il a insisté sur le fait que ce programme d’équité sociale et territoriale, devait être étendu à plusieurs localités, afin d’améliorer l’accès des populations urbaines et péri-urbaines à l’eau potable.

Les nouvelles adductions au réseau hydraulique ont augmenté de 50% à Dakar ces trois dernières années, une situation ayant occasionné une hausse de la consommation à l’origine du déficit d’eau noté dans certains quartiers de la capitale, a fait savoir Jany Arnal, directrice générale de Sen’Eau, en charge de l’exploitation et de la distribution de l’eau potable en zone urbaine et péri-urbaine au Sénégal.

A son arrivée au pouvoir, le chef de l’Etat a lancé un programme d’urgence de forage. Ledit programme a permis de construire 68 forages sur le littoral dans le dans la région de Thiès. « Ces forges ont permis entre 2012 et maintenant 192 mille m3/jour qui viennent s’ajouter aux 294 mille m3/jour existants en 2012. Ce qui fait qu’actuellement, le volume disponible est de 484 mille m3/jour », a rappelé le ministre de l’Eau, Serigne Mbaye Thiam. Ce dernier, en guise de réponses aux interpellations des journalistes sur le déficit d’eau noté à Dakar et même en milieu rural a toutefois reconnu que cette production supplémentaire n’a pas su faire face à la demande qui augmentait d’environ 15%.

« Lorsque nous avons constaté que cette année (Ndlr 2020) la pointe allait être difficile, des programmes de régénération de forage et des mesures d’exploitation ont été pris sur des financements de la Sones pour 5,4 milliards de Fcfa pour rajouter 47 mille m3/jour », selon le ministre. Mais cela n’a pas suffi à faire face à la demande. La fin du calvaire pour les consommateurs ne pourra être observée, selon le ministre de l’Eau, que « pendant le premier trimestre de 2021 où nous aurons les premiers 100 mille m3/jour qui seront produits par l’usine de Keur Momar Sarr 3 (KMS3) » qui est en finalisation actuellement. 

Outre KMS 3, une usine de dessalement est en construction aux Mamelles en vue d’améliorer l’approvisionnement en eau dans la région de Dakar. « Avec une capacité de production 50 000 m3/jour extensible à 100 000 m3/jour, cette nouvelle usine dont toutes les études y compris celle ayant trait à l’impact social et environnemental ont été effectuées avec succès, permettra de réduire considérablement la dépendance et la vulnérabilité de l’alimentation de l’eau à Dakar, vis-à-vis du lac de Guiers », a confié le ministre de l’Eau.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :