bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : 11 décès et 236 patients guéris ce dimanche
A lire dans le magazine

Bintou Keïta Nouvelle cheffe de la Monusco

11/02/2021
Bintou Keïta Nouvelle cheffe de la Monusco


Une femme de terrain aux manettes des casques bleus

La mission de l’Onu en République démocratique du Congo (RDC), la Monusco a une nouvelle patronne depuis le 14 janvier.  Il s’agit de la Guinéenne Bintou Keita, ancienne Sous-secrétaire générale de l’Onu. Elle succède à l’Algérienne Leila Zerrougui. Elle est la seconde femme et la première originaire de l’Afrique sub-saharienne à occuper cette fonction. Après sa nomination,  Leila Zerrougui a exprimé le bien qu’elle pensait de sa remplaçante, en louant ses expériences sur le terrain. « Elle a travaillé au Soudan, elle a travaillé au Burundi, elle a travaillé à New York, elle a travaillé partout. Donc, ce que vous m’avez donné continuez à le lui donner », a-t-elle dit, avant son départ, devant le staff de l’Onu. « Vous allez me manquer. Mais la première chose que je vous demande, continuez de faire ce que vous faites. Donnez le même appui à celle qui va me remplacer. Mme Bintou est une enfant de l’organisation. C’est une femme qui a travaillé dans le peace-Keeping, c’est une enfant des Nations unies », a-t-elle dit.


En juillet 2010, par la résolution 1925 (2010), le Conseil de sécurité a rebaptisé la MONUC, mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) pour tenir compte de l’entrée du pays dans une nouvelle phase. « La nouvelle mission a été autorisée à utiliser tous les moyens nécessaires pour s’acquitter de son mandat, à savoir notamment garantir la protection des civils, du personnel humanitaire et des défenseurs des droits de l’homme exposés à une menace imminente de violences physiques, et aider le gouvernement de la RDC à stabiliser et à consolider la paix. » A 62 ans, Bintou Keita,  a donc pour mission de gérer les 15 000 casques bleus dans un contexte difficile.


Sa nomination a été saluée par plusieurs personnalités au sein même de l’Onu.  Mahamat Saleh Annadif, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Mali et Chef de la MINUSMA, a indiqué dans un tweet : « Je viens d’apprendre, avec beaucoup de plaisir et de fierté, la nomination de ma sœur Bintou Keïta comme Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC et Chef de la MONUSCO. A cette occasion je lui présente mes sincères félicitations et lui adresse tous mes vœux de succès ! »


Forte de ses trente années d’expériences, Bintou Keita connaît bien les arcanes de l’Onu. Elle a été recrutée en 1989. Elle a dirigé plusieurs services au sein du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) dans plusieurs pays en Afrique, notamment à Madagascar, au Cap-vert, au Rwanda, au Burundi au Tchad etc. Elle a également travaillé au siège de l’Unicef à New York.


Le 31 décembre dernier, son mandat en tant que Représentante spéciale conjointe adjointe pour l’Opération hybride Union africaine-Nations-Unies au Darfour (Minuad) a pris fin. Elle a occupé ce poste entre 2015 et 2017.


Entre février et novembre 2015, elle a dirigé les efforts des Nations Unies pour lutter contre le virus Ebola en Sierra Leone. De 2007 à 2010, elle a également été Représentante exécutive adjointe du Secrétaire général pour le Bureau intégré des Nations Unies au Burundi (BINUB).


La  cheffe de la MONUSCO a fait ses études supérieures en France. Elle est diplômée d'un master en économie sociale de l'Université de Paris II Panthéon Assas et d'un diplôme d'études supérieures en administration et gestion des entreprises de l'Université de Paris IX Dauphine.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :