ALERTE COVID-19 : La dette publique mondiale a augmenté d'un sixième en 2020
Santé

Déploiement des vaccins, nouveaux variants : L'OMS fait le point sur la situation en Afrique

12/02/2021
Déploiement des vaccins, nouveaux variants : L


La deuxième vague en Afrique qui a débuté en octobre 2020, selon l’OMS, s'est répandue beaucoup plus rapidement que la première et est bien plus mortelle. En conférence de presse jeudi 11 février, la directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique a révélé que les décès dus à la COVID-19 ont connu une montée en flèche de 40 % en Afrique au cours du mois dernier, rapprochant le nombre de victimes de la barre des 100 000 depuis que le premier cas a été enregistré sur le continent le 14 février 2020.

Plus de 22 300 décès ont été signalés en Afrique au cours des 28 derniers jours, contre près de 16 000 décès au cours des 28 jours précédents, selon Dr Matshidiso Moeti. Le continent devrait atteindre 100 000 décès dans les prochains jours. Trente-deux pays ont signalé une augmentation du nombre de décès au cours des 28 derniers jours, tandis que 21 ont fait état de taux stables ou en baisse. En Afrique, le taux de mortalité lié à la COVID-19 est passé à 3,7 % au cours des 28 derniers jours, contre 2,4 % au cours des 28 jours précédents, et il est désormais bien supérieur à la moyenne mondiale.

Cette hausse survient alors que l’Afrique lutte contre de nouveaux variants plus contagieux et se prépare à mener sa plus vaste campagne de vaccination. « Nous avons l’intention de communiquer avec tous les gouvernements des pays africains et leur fournir des conseils pour qu’ils puissent bien utiliser le vaccin », a déclaré Dr Moeti qui a par ailleurs révélé que le variant sud-africain est détecté dans huit pays africains (Botswana, Ghana, Kenya, Comores, Mozambique, Afrique du Sud, la Zambie et la Tanzanie).

Malgré la suspension du déploiement du vaccin Oxford/AstraZeneca à la suite d'une étude indiquant que le vaccin est moins efficace pour prévenir les infections légères et modérées causées par le variant 501Y.V2 qui est dominant en Afrique du Sud, Dr Moeti a tenu à rassurer les populations sur la l’importance des vaccins contre le coronavirus. « Un vaccin qui protège contre toutes les formes de la COVID-19 est notre plus grand espoir, mais il est crucial de prévenir les cas graves qui submergent les hôpitaux (…) Mon message est le suivant : allez vous faire vacciner dès qu'un vaccin sera disponible dans votre pays » », a déclaré Dr Moeti.

Vaccins : Quels choix pour l’Afrique ?

On est qu’au début de la mise en place de ces vaccins et aujourd’hui ceux qui sont homologués sont nouveaux (Moderna et Pfizer) qui sont les plus efficaces mais dont la logistique pose problème, a souligné Pr Peter Piot, directeur de la London School of Hygiene & Tropical Medicine, professeur de santé mondiale et conseiller spécial de la présidente de la Commission européenne sur la COVID-19. Mais, a-t-il ajouté, ces vaccins ne sont pas tout à fait exclus car l’exemple du vaccin contre Ebola qui nécessite une chaine de froid à moins de 70° a pu être administré à des milliers de personnes en Afrique.

« D’autres vaccins comme Johnson&Johnson sont là et dont une seule dose peut suffit. Il y a donc une forte efficacité de ce vaccin à plus de 85% contre les formes sévères de la Covid-19. C’est le seul vaccin qui a été testé en Afrique avec le plus grand nombre de cas », a renchéri Pr Peter Piot.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :