ALERTE COVID-19 : La dette publique mondiale a augmenté d'un sixième en 2020
international

Covid-19, plan de relance, relation avec Ryad : Ce qu’il faut retenir du premier grand oral de Joe Biden

18/02/2021
Covid-19, plan de relance, relation avec Ryad : Ce qu’il faut retenir du premier grand oral de Joe Biden


C’est en homme convaincu de ses choix que le président Joe Biden s’est adressé à ses concitoyens, mardi soir lors d’un town hall, un forum où il a répondu à des questions posées par des Américains, et retransmis en direct sur la chaîne CNN. Depuis la ville de Milwaukee, dans le Wisconsin, il a insisté sur la nécessité d’aller vite pour régler les questions de l’heure, notamment la Covid-19 et amorcer son plan de relance économique plombée par la pandémie.

Covid-19 : 600 millions de doses seraient disponibles d'ici fin juillet

Dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, 600 millions de doses seraient disponibles d'ici fin juillet, soit suffisamment pour vacciner tous les Américains, a déclaré Joe Biden. Ce dernier espère un retour à la vie normale d’ici Noël. Le Président a également dit espérer la réouverture des écoles pendant les 100 premiers jours de son mandat, notamment les établissements allant des écoles maternelles aux collèges, cinq jours par semaine, avec des effectifs réduits dans les classes. Il a d’ailleurs indiqué que les professeurs et tous ceux qui travaillent dans les écoles seront prioritaires sur les listes de vaccinations.

Plan de relance : « Il faut dépenser maintenant, il faut frapper fort »

« Il faut dépenser maintenant, il faut frapper fort », a-t-il martelé. « 69% des Américains soutiennent mon plan ! », a souligné Joe Biden. « Le pays n'est pas aussi divisé qu'on le dit », a-t-il ajouté. Le locataire de la Maison Blanche a défendu son plan de sauvetage de l’économie de 1 900 milliards de dollars. 

Ce plan, qu’il souhaite faire adopter sans attendre un « hypothétique consensus » au Congrès, permettrait de créer, selon lui, « 7 millions d’emplois cette année ».

Relation avec Ryad : MBS n’est plus l’interlocuteur de la Maison Blanche

Le président américain Joe Biden entend « recalibrer » la relation avec l'Arabie saoudite et, pour ce faire, changer d'interlocuteur, le roi Salmane plutôt que le prince héritier Mohammed ben Salmane (MBS). Évoquant les questions sur un éventuel échange téléphonique à venir entre le président et MBS, qui était l'interlocuteur privilégié sous la présidence Trump, Jen Psaki, porte-parole de la Maison Blanche, a clairement indiqué que cela n'était pas à l'ordre du jour. « L'homologue du président est le roi Salmane et il aura un échange avec lui le moment venu », a-t-elle martelé.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :