bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : 11 décès et 236 patients guéris ce dimanche
international

Niger : Mohamed Bazoum et Mahamane Ousmane s’affrontent dans les urnes ce dimanche

21/02/2021
 Niger : Mohamed Bazoum et Mahamane Ousmane s’affrontent dans les urnes ce dimanche


Ce dimanche 21 février, lors du second tour de l’élection présidentielle, les Nigériens devront choisir entre l’ancien ministre de l’Intérieur Mohamed Bazoum,  et son rival, l’ancien président Mahamane Ousmane, qui a emporté 16,98 % des suffrages.

« Pour le Président Issoufou, je suis le candidat le plus légitime », disait-il. Mohammed Bazoum, dauphin du Président sortant Mahamadou Issoufou était déjà favori de l’élection présidentielle du 27 décembre. Et pour cause, son mentor voyait en lui, comme Alassane Ouattara avec Amadou Gon Coulibaly, le digne héritier du fauteuil présidentiel. Compagnon fidèle d’Issoufou, les deux hommes cheminent ensemble depuis plus de trente ans. C’est donc sans grande surprise qu’il est arrivé en tête au premier tour du scrutin avec 39% des voix, selon les derniers résultats publiés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), samedi 30 décembre. Il affrontera lors du second tour, prévu le 21 février prochain, Mahamane Ousmane, candidat du Rassemblement démocratique et républicain (RDR Tchandji), ancien président du Niger (1993) et ancien ministre. 

En 2011, il succède à son mentor à la tête du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS). Lorsqu’Issoufou a déclaré ne pas vouloir briguer un troisième mandat, il a tout de suite opté pour la fidélité. Car il se murmure que le lien qui lie les deux hommes est indéfectible. Bazoum est considéré comme l’un des hommes les plus resautés du Niger, tant ses tentacules dépassent les frontières continentales. Plusieurs fois nommé député, Mohamed Bazoum a la légitimité de bien connaitre l’arcane politique de son pays.   

Dans cette dernière ligne droite de la course à la présidentielle, Mohamed Bazoum fait face à une figure politique bien connue du peuple nigérien. Mahamane Ousmane, 71 ans, a dirigé le pays de 1993 à 1996. Un mandat abrégé par un coup d'État militaire qui le force à quitter le pouvoir. Ce social-démocrate féru d'économie a été président de l’Assemblée nationale au Niger, puis président du Parlement de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao). L’année 2020 signe son grand retour en politique en tant que candidat présidentiel du parti d’opposition Renouveau démocratique et républicain (RDE-Tchanji).

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :