ALERTE COVID-19 : 65 nouveaux cas positifs, 51 guéris, 1 décès ce jeudi

ARTICLE PRECEDENT

ARTICLE SUIVANT

sociétéCampagne de vaccination contre le Covid-19: le plaidoyer des scientifiques sénégalais
international

Menace djihadiste : ce que préconise le Président Macky Sall

25/02/2021
Menace djihadiste : ce que préconise le Président Macky Sall


Fin janvier à Kidira, dans l’est du Sénégal, quatre hommes ont été écroués à Dakar le 10 février. Ils sont accusés d’« association de malfaiteurs » et d’« actes d’appui au terrorisme ». Des images de propagande djihadiste ont été retrouvées dans leurs téléphones portables. Et le Président Macky Sall a pris toute la mesure de cette affaire en n'hésitant pas à lier ces arrestations au potentiel risque terroriste dans le pays. « Nous craignons une contagion, car leur objectif est d’atteindre la côte Atlantique. Le Sénégal et les pays côtiers sont les derniers remparts, il faut nous préparer à rentrer dans la bataille », a assumé le chef de l’Etat dans une interview à RFI le 23 février.

D’après un rapport du Conseil de sécurité des Nations unies du 3 février, « des éléments du GSIM, soutenus par des influenceurs islamistes radicaux, ont envahi le Sénégal le long de la route de Kayes à Kaffrine » et gagné du terrain dans l’est du pays. Repoussés par l’offensive des soldats français de l’opération « Barkhane » et de la Force conjointe des pays du G5 Sahel.

Devant ce péril grandissant, le Président Macky Sall  prône une attitude vigoureuse face aux djihadistes, avec refus de dialoguer avec eux et renforcement du mandat de la mission de l'ONU au Mali.

Il préconise, ainsi, comme d'autres dirigeants africains, que la Minusma, pour une mission plus offensive, soit placée sous le chapitre 7 de la charte des Nations unies permettant le recours à la force en cas de menace contre la paix ou d'acte d'agression. "Vous maintenez la paix quand il y a une paix à maintenir; quand vous faites face à des djihadistes, à des terroristes, il n'y a pas de paix à maintenir, il faut lutter contre", dit-il.

Pour tenter de limiter la pénétration des cellules djihadistes dans le pays, Le Groupe d’action rapides de surveillance et d’intervention (Garsi) – une unité mobile soutenue par l’Union européenne – s’est installé à Kidira, d’où elle se déploie le long de la frontière entre le Mali et le Sénégal. À moins de cent kilomètres, une base miliaire est en cours de construction à Goudiry, dans la région frontalière de Tambacounda. 

« Nous devons renforcer les capacités de nos armées. Il faut de la coopération, de l’intelligence et du renseignement », a assuré le chef de l’Etat au micro de Radio-France internationale (RFI). 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :