ALERTE COVID-19 : 65 nouveaux cas positifs, 51 guéris, 1 décès ce jeudi
people

Golden Globes : couronnement pour « Nomadland » et Chadwick Boseman

01/03/2021
Golden Globes : couronnement pour « Nomadland » et Chadwick Boseman


C'est un hymne à la gloire de hippies modernes sillonnant les Etats-Unis dans leurs camionnettes qui a été sacré à la 78e cérémonie des Golden Globes dimanche. « Nomadland » l'a emporté dans la catégorie phare du meilleur film dramatique tandis que sa réalisatrice, l'Américaine d'origine chinoise Chloé Zhao, 38 ans, est devenue la deuxième femme de l'histoire des Golden Globes à être lauréate dans cette catégorie, après Barbra Streisand en 1984 (pour « Yentl »).

« Je veux particulièrement remercier les nomades qui ont partagé leurs histoires avec nous », a-t-elle dit à propos des acteurs de son film, pour la plupart des amateurs vivant réellement sur les routes. Son film avait déjà reçu le Lion d'or à la Mostra de Venise en septembre dernier.

La part belle à la diversité

Andra Day, jeune actrice noire américaine, a créé la surprise en s'imposant dans la catégorie de la meilleure actrice dans un film dramatique grâce à son rôle dans « Billie Holiday, une affaire d'Etat ». Elle comptait face à elle plusieurs actrices de renom dont Frances McDorman, seule vedette professionnelle à l'affiche de « Nomadland ».

 

Plusieurs acteurs noirs ont également été primés par les Golden Globes, en premier lieu Chadwick Boseman pour « Le Blues de Ma Rainey », la dernière oeuvre dans laquelle il ait tourné avant de succomber d'un cancer l'été dernier. La star révélée par « Black Panther » l'a emporté face à des poids lourds comme Anthony Hopkins, huit fois candidat malheureux aux Golden Globes, et Gary Oldman.

Autre « Black Panther » par procuration, le Britannique Daniel Kaluuya a reçu le prix du meilleur second rôle pour son interprétation de Fred Hampton, jeune leader du mouvement révolutionnaire noir, tué en décembre 1969 lors d'un raid de police, dans « Judas and the Black Messiah ».

La soirée des Golden Globes a fait la part belle à la diversité. Un paradoxe alors que l'Association de la presse étrangère d'Hollywood, qui décerne les récompenses, a été vivement critiquée la semaine dernière, parce qu'elle ne compte aucun journaliste noir parmi ses 87 membres actifs. Plusieurs participants à la soirée de dimanche, y compris les deux maîtresses de cérémonie, les ont plus ou moins gentiment épinglés sur le sujet.

 

 

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :