ALERTE COVID-19 : La dette publique mondiale a augmenté d'un sixième en 2020
economie

Les défis de Makhtar Diop à la tête de la Société Financière Internationale

03/03/2021
Les défis de Makhtar Diop à la tête de la Société Financière Internationale


Le lundi 1 mars, le Sénégalais Makhtar Diop a pris ses fonctions de directeur général de l'IFC, la société financière internationale,  la filiale de la Banque mondiale dédiée au financement du secteur privé dans les pays en développement. Il succède ainsi au Français Philippe Le Houérou. Honoré d’avoir été nommé directeur général de l'IFC .Déterminé à aider nos clients à surmonter les obstacles liés à la pandémie de covid-19. En soutenant le secteur privé, nous contribuerons à améliorer les conditions de vie du plus grand nombre", a-t-il commenté après sa prise de fonctions. 

L'ancien Directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Brésil et, auparavant, pour le Kenya, l'Érythrée et la Somalie est conscient de prendre fonction dans u contexte particulier marquée par une contraction de l'économie et la crise de l'emploi. Mais pour David Malpass, Président la Banque mondiale, il est m'homme idoine pour mener à bien cette mission délicate et stratégique. « Les compétences de Makhtar à la SFI aideront le Groupe de la Banque mondiale à poursuivre sa réponse rapide à la crise mondiale et à construire une reprise verte, résiliente et inclusive », a-t-il déclaré, estimant que dans le contexte actuel, les économies de la planète ont surtout besoin de « climats des affaires et d'entreprises prospères » pour attirer les investissements et créer des emplois, tout en favorisant la construction d'infrastructures de tous types, numériques y compris, de manière améliorer le niveau de développement des pays.

Makhtar Diopa aura pour tâches principales "d’approfondir et stimuler la stratégie « 3.0 » d’IFC, dont l’objectif est de favoriser la création de nouveaux marchés et mobiliser des capitaux privés à grande échelle, et de mettre en œuvre les engagements pris au titre du programme d'augmentation du capital d’IFC, qui comprennent notamment une hausse des investissements pour le climat et pour l'égalité hommes-femmes et un soutien accru aux pays en situation de fragilité, conflit et violence", renseigne la Banque mondiale.

Il aura également pour mission de renforcer les liens entre IFC, la BIRD/IDA et la MIGA, en contribuant ainsi à l’accélération des efforts déployés par le Groupe de la Banque mondiale en vue de stimuler le développement de ses pays clients. La stratégie 3.0 d’IFC consiste notamment à agir davantage en amont, c’est-à-dire en intervenant à un stade plus précoce du processus de développement des projets afin de créer les conditions qui permettent de mobiliser des solutions auprès du secteur privé et de défricher de nouvelles possibilités d’investissement. Elle prévoit également d’étendre l’impact d’IFC dans les pays les plus pauvres et les plus fragiles, avec l’objectif de tripler ses investissements annuels pour son propre compte dans ces pays.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :