ALERTE COVID-19 : La dette publique mondiale a augmenté d'un sixième en 2020
A lire dans le magazine

Élections à la CAF : Patrice Motesepe plébiscité pour relancer le football africain

29/03/2021
Élections à la CAF : Patrice Motesepe plébiscité pour relancer le football africain


Le milliardaire sud-africain a été élu par acclamations, au cours d’un scrutin où il était le seul candidat. Le successeur d’Ahmad Ahmad a maintenant la tâche de redorer le blason d’une institution dont l’image a été ternie par des soupçons de corruption.

Patrice Motsepe est devenu le 7ème  président élu de la Confédération africaine de football (CAF), le vendredi 12 mars 2021. Il est le premier Sud-Africain, et le premier anglophone, à occuper ce poste prestigieux sur le continent. L’homme d’affaires succède à Ahmad, persona non grata durant cette 43e Assemblée générale élective (AGE) de la CAF. Le Malgache, qui avait battu le Camerounais Issa Hayatou, à la surprise générale en 2017, a été suspendu 5 ans par la Fédération internationale de football (FIFA), avant que cette sanction ne soit ramenée à 2 par le Tribunal arbitral du sport (TAS).

C’est aux côtés de Gianni Infantino, patron de la FIFA, qu’un Patrice Motsepe est arrivé à cette AGE. La  FIFA a œuvré pour qu’il soit le seul candidat en lice – avec les désistements de l’Ivoirien Jacques Anouma, du Sénégalais Augustin Senghor et du Mauritanien Ahmed Yahya. « C’est vraiment un très grand honneur et un privilège incroyable pour moi, a réagi l’intéressé, après les applaudissements qui ont confirmé sa victoire. Je voudrais remercier mon frère Gianni pour sa vision et ses encouragements pour que nous travaillions dans l’unité et c’est uniquement ainsi que nous pourrons relever les défis posés à l’Afrique. Nous ne pouvons réussir qu’en étant unis

Président du club des Mamelodi Sundowns, le milliardaire sud-africain se voit propulsé    à la tête de l’instance dirigeante du football africain, à la faveur d’un compromis, trouvé à Rabat, entre les candidats en lice sous la supervision de la FIFA. Ainsi, le poste de vice-président revient au sénégalais Augustin Senghor.  Le mauritanien, Ahmed Yahya est le deuxième vice-président. Quant à l’ivoirien, Jacques Anouma, il hérite de la  casquette de « conseiller spécial » du président.

Patrice Motsepe devra, après son élection s’activer pour redonner un nouveau souffle à la CAF dont l’image est écornée par des scandales financiers sous la présidence du malgache, Ahmad Ahmad.

Celui qui figure parmi les plus grandes fortunes du continent va devoir guérir  un organisme malade. Fouzi Lekjaa, président de la Fédération marocaine (FRMF) et de la Commission des finances de la CAF, a en effet invité ses hôtes à redresser la barre rapidement, après quatre années pénibles. « La CAF s’installe dans un déficit annuel autour des 10 millions de dollars. Elle est en train de bouffer  ses capitaux, ses fonds propres, a-t-il lâché peu avant l’élection de Patrice Motsepe. Le défi majeur de la nouvelle équipe est d’inverser la courbe, ce qui permettrait à la CAF de jouer son rôle en développant le football ».

 

Pour relancer l'institution, Patrice Motsepe pourra s’appuyer sur cinq vice-présidents, contre trois sous Ahmad. Cette  augmentation doit assurer une « meilleure représentativité des différentes composantes de la CAF », selon le chef de l’administration (Secrétaire général) de la CAF, Abdelmounaïm Bah.

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :