ALERTE COVID-19 : France : Le port du masque à l'extérieur ne sera plus obligatoire dès jeudi, le couvre-feu levé dès dimanche
A lire dans le magazine

FIFA : cinq ans après sa nomination, la révolution Samoura en marche

29/03/2021
FIFA : cinq ans après sa nomination, la révolution Samoura en marche


Depuis sa nomination inédite comme numéro 2 de la Fédération Internationale de Football (FIFA), Fatma Samoura ne cesse d’imprimer une marque indélébile dans l’évolution du sport le plus populaire du monde.

 

Le 13 mai 2016, Fatma Samoura est entrée dans les annales à double titre, en devenant la première personnalité originaire du continent africain à occuper la fonction de Secrétaire de la Fédération Internationale de Football (FIFA), mais surtout la première femme à détenir une telle position dans l’univers très masculin de sport. Une véritable révolution copernicienne ! Au-delà du symbolisme de cette nomination, elle intervenait dans un contexte où la FIFA était attendue au tournant, après l’ère Sepp Blatter, marquée par les scandales. La Sénégalaise avait donc pour mission d’incarner le nouveau visage de l’instance. Quand mon image a été projetée sur les écrans géants à Mexico City, le 13 mai 2016, la réaction était de dire : « écoute, voyons ce qu’elle va apporter de plus ». Étant âgée de plus de cinquante ans, avec une grande expérience et une feuille de route très claire, la femme mûre qui est arrivée dans une période de crise, ne pouvait  qu’exceller parce que la FIFA était tombée très bas. Les conditions étaient plutôt favorables pour moi”, confiait-elle à Intelligences Magazine, lors d’un entretien en 2019.

 

Figure de proue du développement du football  féminin et de la lutte contre le racisme

 

Cinq ans après  cette nomination, la sénégalaise a su parfaitement relever les défis auxquels elle faisait face. L’ancienne fonctionnaire de l’Organisation des Nations Unies (ONU) s’est imposée comme une des figures les plus influentes du sport le plus populaire  du monde.Sous son impulsion et son volontarisme, l’univers du football s’est beaucoup féminisé. C’est elle également qui est à l’origine de la plus grande promotion des femmes dans le staff de la FIFA : « Sur les 900 employés de la FIFA, plus de 43% sont des femmes aujourd'hui. On a internalisé beaucoup de fonctions core qui étaient sous contractées auparavant"

Cette place primordiale accordée au football féminin a porté ses fruits lors de la dernière coupe du monde féminine en France, qui fut un véritable succès populaire et économique puisque la Fédération française de football a fait état de 284 M€ de retombées pour le Produit Intérieur Brut (PIB), dont 108 M€ de plus-value nette pour la France.

L’objectif, d’ici 2026, est de multiplier par deux, le nombre de filles qui pratiquent le football, en faisant passer le nombre de licenciées de 30 à 60 millions de filles. Sur le plan de l’arbitrage, aussi, de plus en plus de femmes  officient au sein de l’élite des plus grands championnats. Toutefois, elle estime que davantage d'efforts demeurent nécessaires pour garantir la pérennité du football féminin. «Aujourd'hui, le foot masculin ça paie, le foot féminin ça coûte. Ça devrait payer et ça va payer. Je n'ai qu'un regret, c'est que les dirigeants hommes ne se rendent pas compte de cette manne qui est devant eux et qui ne demande qu'à être exploitée», déclarait-elle  lors d'un colloque organisé à Paris, le 7 février 2019.

 

Autre cause dans laquelle Fatma Samoura s’est beaucoup engagée, la lutte contre les discriminations.  Elle a souvent martelé la responsabilité de la FIFA  à “contribuer au réveil des consciences en s’attaquant frontalement au problème du racisme”.  "La réponse de la FIFA à la mort tragique de George Floyd prouve que nous sommes devenus une organisation moderne, en phase avec les questions qui agitent nos sociétés. Bien entendu, le réveil des consciences est un combat à long terme, mais je suis fière de pouvoir affirmer qu’aujourd’hui plus que jamais, la diversité, la bienveillance et la volonté d’utiliser le football comme un outil au service du progrès sont de mise à la FIFA", souligne celle qui a été introduite en 2020 au Hall of Fame du Forum International des Femmes. 

 

Sur le plan interne à la FIFA aussi, elle s’est distinguée à travers quelques réformes majeures qu’elle a pilotées : création d'une Commission d’Audit et de Conformité pour conseiller, aider et accompagner le Conseil de la FIFA dans sa mission de contrôle des questions de finances et de conformité, du respect du Règlement de gouvernance de la FIFA et de l’utilisation des fonds de développement ; création de la sous-division de conformité de la FIFA pour protéger l’intégrité du football ; évaluations rigoureuses de l’éligibilité des candidats au sein de l’ensemble des organes de la FIFA et procédures de candidature renforcées pour l’organisation des Coupes du Monde de la FIFA masculines et féminines.

 

Bilan financier reluisant

 

Désormais, Fatma Samoura est devenue incontournable dans la gestion du football mondial. Le 1er août 2019, alors que la Confédération africaine de football végétait dans une crise interne, c’est elle que la FIFA envoie pour remettre de l’ordre. Ainsi pendant six mois, elle a officié comme déléguée générale pour l'Afrique, cumulativement à ses fonctions de Secrétaire générale.

 

C’est à elle, également, qu’on a confié le très stratégique dossier de la restructuration de la fédération internationale. Un programme qui s’étale jusqu’en 2026. “C’est une avancée significative pour la FIFA – nous construisons une meilleure organisation, nous restaurons notre réputation et nous nous préparons pour l’avenir. Les changements créeront une FIFA plus efficace et plus durable, mieux à même de mettre en œuvre les réformes”, explique la Sénégalaise. Cette nouvelle structure comptera “deux branches distinctes, mais synergiques, à savoir la branche “Football” -qui s’occupera des compétitions et événements, des associations membres, du  développement technique et du football féminin-, et la branche “Administration” -qui se chargera de la génération de revenus, des activités commerciales, des questions financières, juridiques et d’intégrité, et du soutien administratif-”.

 

Le binôme Infantino-Samoura peut d’ailleurs se targuer d’avoir redoré le blason du football et de la FIFA. L'organisation peut se prévaloir d’un bilan financier qui affiche des réserves financières à un niveau jamais atteint dans l’histoire : 2745 milliards de dollars US ! Soit plus du triple trouvé à l’arrivée du duo à la tête de la FIFA.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :