ALERTE COVID-19 : La dette publique mondiale a augmenté d'un sixième en 2020
A la rencontre de

« Aux filles, je conseillerais de ne pas se laisser convaincre qu’elles ne sont pas faites pour les sciences »

02/04/2021
« Aux filles, je conseillerais de ne pas se laisser convaincre qu’elles ne sont pas faites pour les sciences »


Dr Marieme Ngom a été nommée, en février 2021, dans le Mathematically Gifted and Black, qui consacre des chercheurs et universitaires mathématiciens dans le cadre du Black History Month. Fascinée par l’espace, elle ambitionne de mettre en place un groupe de recherche travaillant principalement sur des applications liées à l’astronomie.

 

  1. Pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours ?

Je m’appelle Marieme Ngom, j’ai grandi à Mboro où j’ai fait le primaire à l’école Mbaye-Mbaye puis le lycée au « Lycée Taïba ICS » de Mboro. Après le bac, je me suis envolée pour la France pour faire la prépa. J’ai ensuite intégré l’ENSEEIHT (École Nationale Supérieure d’Électronique, d’Electrotechnique, d’Informatique, d’Hydraulique et des Télécommunications) à Toulouse d’où je suis sortie avec un diplôme d’ingénieur en informatique et mathématiques appliquées. J’ai également obtenu un master en informatique de l’Université de Toulouse en parallèle. Après cela, étant donné que j’étais plus intéressée par les maths, j’ai fait un master dans ce domaine à Orsay avant de venir aux États-Unis pour un PhD en maths. J’ai eu mon PhD en 2019 sous la direction du Prof. David Nicholls et je suis depuis Postdoc à Argonne National laboratory.

Je suis mariée et mère de deux enfants. Je profite encore de cette occasion pour remercier mon mari qui a compris et soutenu mon désir de poursuivre ma passion pour la recherche en mathématiques.

  1. En tant que Chercheure postdoctorale au Laboratoire national d'Argonne, sur quoi porte vos travaux de recherche ?

Je fais de la modélisation mathématique pour différentes applications.

  1. Qu’est-ce que cela vous fait d’être nommée, en février 2021, dans le Mathematically Gifted and Black, qui consacre des chercheurs et universitaires mathématiciens dans le cadre du Black History Month ?

J’ai été extrêmement honorée et fière de recevoir cette nomination. Il est important je pense de montrer aux jeunes noirs et issus des minorités en général, des modèles leur ressemblant. Comme on dit aux États-Unis, representation matters.

  1. Comment est née votre passion pour les mathématiques ?

Cette passion est née de mon père, il a un véritable amour pour les mathématiques et nous a naturellement transmis cela.

 

  1. En mars vous avez réalisé une modélisation mathématique pour suivre la progression de la maladie à coronavirus au Sénégal. Pouvez-vous revenir sur le modèle choisi et les résultats qui en sont issus ?

J’avais utilisé un modèle d’épidémiologie simple, appelé SIR (Susceptibles, Infectés et Rétablis). Il avait pour but de modéliser la progression de la COVID, AU CAS OÙ RIEN N’ÉTAIT FAIT. C’était au moment où aucune mesure n’avait encore été prise et que la majeure partie de la population ne croyait pas en la maladie. Le but était de réveiller les consciences et de convaincre, même une poignée de gens, de prendre la maladie au sérieux.

  1. Comment avez-vous vécu les périodes difficiles de la pandémie (mesures de restrictions, stress, fort taux de létalité) aux Etats-Unis ?

C’était particulièrement difficile, surtout durant les premiers mois du confinement. Il a fallu s’adapter à la vie confinée et mettre en place des nouvelles routines. Je remercie ma mère, qui m’a beaucoup conseillée et épaulée durant cette période.

  1. Quels conseils donneriez-vous aux jeunes, et particulièrement les filles qui veulent exceller dans les sciences ?

Je leur conseillerais de croire en eux-mêmes, de rester concentrés sur leurs objectifs et de beaucoup travailler. Être intelligent n’est pas suffisant, le travail assidu et méthodique est le seul secret de la réussite. Aux filles, je conseillerais en plus, de ne pas se laisser convaincre qu’elles ne sont pas faites pour les sciences et que certaines études ne sont pas compatibles avec une vie sociale réussie selon nos normes.

  1. Quels sont vos ambitions et projets à moyen terme ?

J’ai toujours été fascinée par l’espace et ai toujours rêvé d’y aller. J’aimerais dans le moyen terme, avoir un groupe de recherche travaillant principalement sur des applications liées à l’astronomie.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :