ALERTE COVID-19 : La dette publique mondiale a augmenté d'un sixième en 2020
international

Report des élections locales : le calendrier électoral va-t-il être chamboulé ?

02/04/2021
Report des élections locales : le calendrier électoral va-t-il être chamboulé ?


Au Sénégal, les élections locales ont une nouvelle fois été repoussées. Cela a été acté en Conseil des ministres ce mercredi 25 mars. Les scrutins municipales et départementales devaient en principe se tenir avant le 28 mars. Conséquence : le mandat des conseillers départementaux et municipaux – essentiellement issus de la majorité - sera une nouvelle fois prorogé.

Il faut dire que cette démarche du régime en place est d’autant plus surprenante qu’elle pourrait compliquer davantage les choses en cette période de décrispation de la tension politique après la série des manifestations meurtrières qui ont « fortement secoué l’Etat et les institutions de la République  » sur l’ensemble du territoire national, suite à l’interpellation du leader de Pastef-Les Patriotes, Ousmane Sonko, dans le cadre d’une plainte pour « viols répétés » et « menaces de mort » déposée à son encontre par une jeune employée d’un salon de beauté. Puisque le respect du calendrier électoral concernant la tenue de ces élections locales et départementales fait partie des exigences des acteurs politiques, membres de l’opposition regroupé au sein du Front de résistance nationale (FRN) et les responsables du Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D) qui était au-devant de la scène, lors de cette série de manifestations.

L'un des principaux problèmes que pise ce troisième report, d'après certains spécialistes c'est un risque de perturbation du calendrier électoral. « Si on décide de reporter ces élections en 2022, on risque de reporter également les législatives ou de les coupler avec les Locales, ce qui va poser un autre problème puisque c’est deux élections totalement différentes. Rien que les Locales, ça demande une organisation très lourde puisque l’électeur est appelé à voter deux fois (municipale et départementale) et si on veut y rajouter une autre élection, vous imaginez ce que cela risque de créer comme confusion  », explique  Moundiaye Cissé, Directeur exécutif de l’Ong 3d. 

Reprochant au pouvoir l'objectif délibéré de décaler l’ensemble du calendrier électoral jusqu’à la présidentielle de 2024, le FRN  a pris "la décision de suspendre sa participation aux travaux de la Commission Politique du dialogue, jusqu'à nouvel ordre".

La balle est désormais dans le camp des députés convoqués, ce vendredi 2 avril, pour examiner le projet de loi portant report des élections locales.

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :