ALERTE COVID-19 : La dette publique mondiale a augmenté d'un sixième en 2020
international

Russie : Vladimir Poutine, chronique d'un règne sans partage

06/04/2021
Russie : Vladimir Poutine, chronique d


À 68 ans, le président russe a signé ce lundi 5 avril la loi lui permettant de se présenter pour deux nouveaux mandats présidentiels. Elle avait été validée par un référendum sans suspense en juillet 2020. Elle ouvre la voie au maintien de Vladimir Poutine au Kremlin jusqu'en 2036.

En théorie, l'homme fort de la Russie aurait dû se retirer à la fin de son mandat actuel en 2024. La loi russe n'autorise pas un président à faire plus de deux mandats consécutifs. Mais Vladimir Poutine a trouvé comment enjamber la législation, et ainsi justifier son coup de force instutionnel. Selon le texte qu'il a promulgué lundi, « cette restriction ne s'applique pas à ceux qui occupaient le poste de chef de l'État avant l'entrée en vigueur des amendements à la Constitution » approuvés par référendum en 2020.

En 2036, nouvelle date à laquelle il devra, en théorie, quitter le Kremlin, Vladimir Poutine aura 83 ou 84 ans. Aux commandes du pays depuis 2000, le successeur de Boris Eltsine a en deux décennies éliminé toute réelle concurrence politique en Russie, jugulant l'opposition et les médias indépendants. Il s'est toujours refusé à évoquer sa succession.

L'équipe de l'opposant emprisonné, Alexeï Navalny, a, elle, réagi en publiant une vidéo datant des années 2000 et dans laquelle Vladimir Poutine disait qu'il était opposé à ce qu'un président puisse rester au pouvoir plus de deux mandats.

Cette réforme, validée par référendum en juillet et adoptée par le Parlement en mars, intervient alors que le chef de l'Etat russe peut se targuer d'une popularité toujours supérieure à 60 % selon les sondages, malgré la pandémie, une économie au ralenti et des réformes sociales impopulaires en 2018.

Ce n'est en outre pas la première fois que Vladimir Poutine est en passe d'atteindre la limite de deux mandats consécutifs. En 2008, il avait pris le poste de Premier ministre et laissé le Kremlin à son dernier chef de gouvernement Dmitri Medvedev. Après cet intermède de quatre ans, il avait été réélu président en 2012 malgré un grand mouvement de contestation.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :