ALERTE COVID-19 : La dette publique mondiale a augmenté d'un sixième en 2020
international

Edouard Philippe : les prémices d'une candidature à la présidentielle ?

07/04/2021
Edouard Philippe : les prémices d


Édouard Philippe est de retour sur le devant de la scène politque française. A la faveur de la promotion du livre  “Impressions et lignes claires”, publié avec Gilles Boyer, l'ancien Premier ministre se rappelle au bon souvenir des Français. Il faut relever, sur ce point, que le Maire du Havre dispose d'une véritable aura auprès de l'électorat. Huit mois après son départ de Matignon, il  est largement nstallé en tête du classement des personnalités politiques du baromètre Elabe pour « Les Echos ». Il est également en première place dans le coeur des sympathisants de droite devant Nicolas Sarkozy. 74% des électeurs de droite mais aussi 49% des électeurs de gauche ont "une bonne opinion" de lui. De quoi aiguiser les ambitions et les appétits et relancer les spéculations sur une potentielle candidature à un an de l'élection présidentielle. 

Pour autant, il estime que "ce capital est très intéressant, mais il n’existe pas", étant "aussi solide qu’une volute de fumée". Et il insiste: l'action politique ne doit jamais être guidée par la popularité, mais par "les idées, les principes. Et je veux me battre pour ceux auxquels je tiens", ajoute-t-il.

Sur l'éventualité d'une candidature, son discours semble cultiver le flou. Invité de l'émission "20h30, le dimanche" sur France 2,  Edouard Philippe a botté en touche avec hésitation dimanche 4 avril, alors qu'il était questionné sur une éventuelle candidature pour ce scrutin. 

Appelé à réagir sur la phrase "Je ne serai pas candidat sauf si Emmanuel Macron ne l'était pas", l'ancien Premier ministre n'a pas clairement confirmé ou nié être l'auteur de ces propos. "Je les lis souvent, je n'ai pas le sentiment de prononcer ces phrases. Je ne crois pas l'avoir dit… Je ne suis pas sûr de l'avoir dit publiquement", a-t-il balbutié. 

Il a ensuite clos le débat avec une dernière réponse : "Je ne m'exprime pas sur le sujet." L'ancien locataire de Matignon a simplement déclaré ne pas pouvoir "être aujourd'hui celui qui souhaiterait l'échec du président de la République". "Ce serait incohérent avec l'idée que je me fais de moi-même", a-t-il confié.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :