ALERTE COVID-19 : Amnesty demande aux laboratoires de mettre à disposition des pays à faible revenu « 50% des doses produites »
Le coin santé

Hypertension artérielle: Focus sur un mal en constante progression

21/05/2021
Hypertension artérielle: Focus sur un mal en constante progression


Le 17 mai est la journée mondiale de sensibilisation et de lutte contre l’hypertension artérielle. Une affection qui touche plus d'un milliard de personnes dans le monde. 

Or, un hypertendu sur deux ignore sa situation l'hypertension artérielle, lorsqu'elle la pression du sang est anormalement élevée dans leurs vaisseaux sanguins. Le tensiomètre affiche alors régulièrement des valeurs égales ou supérieures à 140/90, la première donnée mesurant la pression sanguine quand le coeur se contracte; la seconde, lors de la phase de relaxation."La plupart des malades découvrent leur hypertension lors d'u

Il y a très peu de symptômes caractéristiques de l'hypertension pouvant alerter. "Parfois, certaines personnes vont se plaindre de maux de tête, de bourdonnements d'oreilles ou encore de saignments de nez. Mais la plupart des malades découvrent leur hypertension lors d'une visite médicale pour tout autre chose, par exemple un rendez-vous chez l'ophtalmologue pour des troubles de la vision", explique Anaïs Boucard.

Si on ne guérit pas de l'hypertension, on peut la contrôler grâce à des traitements médicamenteux et une bonne hygiène de vie. Dans le cas contraire, de nombreuses complications peuvent survenir à plus ou moins longue échéance. Elles peuvent être d'ordre cardiovasculaires (infarctus du myocarde), cérébrales (AVC) ou neurodégénératives (maladie d’Alzheimer).

L'artériopathie des membres inférieurs, l'insuffisance rénale et la rétinopathie font également partie des conséquences possibles de l'hypertension artérielle.

On peut difficilement agir sur certains facteurs de risque tels que le terrain génétique ou l'âge. Ainsi, plus de 65 % des plus de 65 ans souffrent d’hypertension. En vieillissant, les artères ont tendance à se durcir, ce qui favorise l'augmentation de la tension.

Mais il existe d'autres leviers qui permettent de réguler sa tension : stopper le tabac si on est fumeur, éviter le sel, le sucre et les aliments trop gras, faire de l'exercice physique. "Cela ne signifie pas forcément faire du sport. Bricoler, jardiner, marcher pour aller chercher son pain, c'est aussi très bien. L'objectif est d'éviter la sédentarité, nocive pour l'élasticité des vaisseaux sanguins", conseille Anaïs Boucard de la Mutualité Française. 

 

le stress chronique peut également être un facteur de risque.  Dans son apnel de prévention, la Mutualité Française recommande une technique de respiration appelée la cohérence cardiaque. Il s'agit d'inspirer lentement cinq secondes puis d'expirer cinq secondes. A faire pendant cinq minutes, trois fois par jour : matin, midi et soir. "Des études scientifiques ont montré le bénéfice de cette technique qui fait refluer le stress et donc la tension. Des patients ont ainsi pu voir leurs prescriptions de médicaments baisser" précise Anaïs Boucard.

Enfin, la perte du poids en cas de surpoids peut jouer de façon significative sur l'hypertension. Selon des études américaines, maigrir ne serait-ce que de 4 kg réduirait les risques de complications.

 

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :