ALERTE COVID-19 : France : Le port du masque à l'extérieur ne sera plus obligatoire dès jeudi, le couvre-feu levé dès dimanche
international

Burkina Faso: le cycle infernal des attentats

07/06/2021
Burkina Faso: le cycle infernal des attentats


Le Burkina Faso est à nouveau endeuillé par une attaque terroriste, la plus meurtrière depuis 2015 et la prise de position des djihadistes dans le pays. Ce samedi, c’est 138 personnes qui ont été tuées par des hommes armés dans le village de Solhan.


« L’attaque lancée par de nombreux hommes armés a d’abord visé le poste des Volontaires pour la défense de la patrie, des supplétifs civils des Forces armées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. C’est par la suite qu’elle s’est dirigée contre les habitants », indique une source au correspondant de RFI à Ouagadougou. « On aurait dit qu’ils étaient à la recherche de certaines personnes. Dès que vous ouvriez la porte, ils tiraient sur vous sans sommation », poursuit une autre source sur RFI.


Le bilan est « très lourd ». Il était d’au moins 138 tués, selon un bilan toujours provisoire obtenu samedi tard dans la soirée.
L’attaque a également fait plusieurs blessés. Des sources sécuritaires affirment que l’âge des victimes varie entre 8 mois et 45 ans.
C’est un groupe armé non identifié qui a attaqué le site aurifère de Solhan où vivaient des dizaines de milliers de mineurs venus chercher de l’or. « Ils ont tout saccagé à leur passage. Ils ont tué les gens, brûlés les voitures, saccagé les boutiques, prêts à détruire tout ce qu’ils voyaient sur leur passage » affirme Hamadi Boubacar, maire de Seba, chef-lieu de la préfecture du même nom, situé à une dizaine de kilomètres du village de Solhan, joint au téléphone par RFI.


Qualifiant cette attaque de « barbare », le Président Roch Marc Christian Kaboré a décrété un deuil national de 72 heures à partir de ce samedi. Il assure que les forces de défense et de sécurité sont à pied d’œuvre pour rechercher et neutraliser les auteurs de « cet acte ignoble ».

Le Burkina Faso fait face ces dernières années à des attaques terroristes meurtrières. Le nord du pays où sont actifs les groupes État Islamique et Al-Qaeda est le plus visé.


L’attaque dans le village de Solhan est la plus meurtrière depuis 2015 et le début de la guerre contre les jihadistes dans le pays.
Le bilan a grimpé à 160 morts, ont indiqué dimanche des sources locales. Au total, « 160 corps ont été inhumés hier (samedi) dans trois fosses communes par les populations locales, dont une vingtaine d’enfants », a déclaré un élu de la région.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian a annoncé ce dimanche sur Twitter s’être « entretenu avec le président Kaboré », et indique qu’il se rendra « cette semaine » sur place. L’attaque a soulevé une onde de choc dans la région. Homme fort du Mali, le colonel Assimi Goïta, a condamné sur Twitter « avec la plus grande fermeté cette attaque lâche et odieuse ».

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :