ALERTE COVID-19 : Amnesty demande aux laboratoires de mettre à disposition des pays à faible revenu « 50% des doses produites »
Contributions

FIARA 2021 : « Les Loumas Agricoles vont bientôt reprendre… », selon Amsata Niang, Responsable de la Formation et Professionnalisation de l’ANIDA

Par Amadou Tidiane Sow

Directeur de publication du Journal Agricole du Sénégal

07/06/2021
FIARA 2021 : « Les Loumas Agricoles vont bientôt reprendre… », selon Amsata Niang, Responsable de la Formation et Professionnalisation de l’ANIDA


Sous la houlette de son Excellence Me Abdoulaye Wade, Président de la République du Sénégal d’Alors, l’Agence Nationale d’Insertion et de Développement Agricole (ANIDA) a été créée en 2006 sous le nom de Retour des Emigrés vers l’Agriculture (REVA) avant le concept : « ANIDA ». Ainsi, plus les années passent, mieux l’Anida demeure l’un des projets agricoles les plus innovants avec la réalisation des fermes agricoles dans tout le Sénégal, afin de convaincre les jeunes sénégalais à rester au pays et croire que : « l’Agriculture est le nouveau Business… ». En effet, depuis qu’il est à la tête de l’Anida, lui, Dr. El hadj Malick Sarr, Directeur Général de l’ANIDA et son équipe ont pu conceptualiser et réaliser des programmes comme les fermes agricoles : « Naataangué » pour insérer les jeunes dans le secteur agricole, les : « Loumas Agricoles », afin de permettre aux producteurs ou paysans d’écouler leurs variétés agricoles produites tout étant proches des populations urbaines et rurales, c’est-à-dire, vendre les produits agricoles des terroirs au niveau des territoires sénégalais. Sous ce registre, présent à la 21ième édition de la foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (FIARA), dont le thème est axé sur : « Rester Ici, Travailler Ici, Réussir…Pour Une Agriculture Levier de la Relance Economique…», Monsieur Amsata Niang, Responsable de la Formation et Professionnalisation de l’ANIDA, face à la presse agricole sénégalaise et africaine, a soutenu : « l’Anida a initié un programme pour soulager les producteurs, la vocation de l’Anida ce n’est pas d’organiser des loumas, mais nous poussons les producteurs à s’approprier le concept de Loumas Agricoles et c’est à ce niveau que ça avait marqué une reprise. Maintenant, nous allons incessamment reprendre avec les producteurs qui le souhaitent naturellement et les collectivités locales parce qu’en réalité organiser un louma nécessite beaucoup de mobilisation, nécessite aussi beaucoup de ressources et pour travailler sur la pérennisation, il faudrait naturellement qu’il y’est une certaine appropriation de la population cible, que sont les populations productrices et les populations aussi consommatrices, donc c’est à ce niveau qu’il faudra mieux travailler, je pense que nous allons d’ici peu reprendre ces activités, afin que les populations puissent y trouver toujours des opportunités, parce qu’en réalité les loumas agricoles soulageaient à la fois les consommateurs et réduisaient les coûts de l’approvisionnement, mais aussi les loumas agricoles arrangeaient les producteurs qui y trouvent des moyens d’écouler leurs productions à des prix suffisamment rémunérateurs, donc c’est un des fleurons des activités de l’Anida et nous allons reprendre bientôt ».

Pour rappel, l’Agence Nationale d’Insertion et de Développement Agricole (ANIDA) sous la bannière du Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement Rural (MAER) a organisé, hier, sa journée qui lui a été dédiée, axée sur le thème : « l’Entreprenariat Agricole et l’Emploi des Jeunes : Quelles Réponses pour le MAER et l’ANIDA ? », dans le contexte de la 21ième édition de la FIARA.

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :