ALERTE COVID-19 : France : Le port du masque à l'extérieur ne sera plus obligatoire dès jeudi, le couvre-feu levé dès dimanche
culture

14 ans après sa disparition, retour sur le legs d’Ousmane Sembene

11/06/2021
14 ans après sa disparition, retour sur le legs d’Ousmane Sembene


Il y a 14 ans, le 9 juin 2007, disparaissait Ousmane Sembene. Né en 1923, le réalisateur, scénariste et écrivain a inspiré beaucoup de cinéastes sénégalais et africains de manière générale. En 1956, il publie son premier roman, « Le Docker noir » qui relate son expérience de docker. Puis en 1957 il publie « Ô pays, mon beau peuple ». En 1960, il publie un nouveau roman, « les Bouts de bois de Dieu » qui raconte l’histoire de la grève des cheminots en 1947-1948 du Dakar-Niger, la ligne de chemin de fer qui relie Dakar à Bamako. L’histoire se déroule parallèlement à Dakar, Thiès et Bamako sur fond de colonialisme et de lutte des cheminots pour accéder aux mêmes droits que les cheminots français.

En 1960, le natif de Ziguinchor (sud du Sénégal) rentre en Afrique. Il voyage à travers différents pays : le Mali, la Guinée, le Congo et commence à penser au cinéma, pour donner une autre image de l’Afrique. Autodidacte engagé, il a montre la réalité à travers les masques, les danses, les représentations. En 1961, il entre dans une école de cinéma à Moscou et dès 1962, il réalise son premier court-métrage « Borom Saret » (le charretier), suivi en 1964 par « Niaye ».

Ousmane Sembene a par la suite réalisé de nombreux films parmi lesquelles « La Noire de... » (1966) et « Le Mandat » (1968), deux classiques ayant fait l’objet d’une relecture lors de l’édition 2020 des Journées cinématographique de Carthage par les réalisateurs tunisiens Habib Mestiri et Heifel Ben Youssef. Il a aussi réalisé « Xala », sorti en 1975. « Moolaade », son dernier film, date de 2004.

Celui qui est appelé « l’aîné des anciens » était aussi considéré comme un militant politique et social. En 1946, il embarque clandestinement pour la France et débarque à Marseille, où il vit de différents petits travaux. Il est notamment docker au port de Marseille pendant dix ans. Il adhère à la Confédération générale des travailleurs (Cgt) et au Parti communiste français. Il milite contre la guerre en Indochine et pour l’indépendance de l’Algérie.

 

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :