ALERTE COVID-19 : 02 nouveaux décès, 06 cas positifs enregistrés ce vendredi
Santé

Covid-19 : Ce que l'on sait sur le profil des personnes décédées (Etude)

19/08/2021
Covid-19 : Ce que l


Les personnes porteuses de maladies cardiovasculaires ont un risque très important de faire une forme sévère de Covid-19, selon le secrétaire général de la Société sénégalaise de Cardiologie (Sosecar) qui regroupe tous les cardiologues sénégalais d’ici et d’ailleurs, Dr Mounir Dia. Ces personnes présentent aussi un risque « très important » de décéder de ces pathologies lorsqu’elles sont infectées par le coronavirus.

Une évaluation préliminaire de la Sosecar faite avec le concours du ministère de la Santé, particulièrement le Centre des Opérations d'Urgence Sanitaire (COUS) chez les patients décédés du Covid-19 a montré que les principales comorbidités liées aux décès du coronavirus sont d’ordre cardiovasculaire dans plus de 50% des cas. D’après le cardiologue, Dr Mounir Dia, l’hypertension artérielle est présente dans 32% des cas de décès. Ce taux passe à 11% lorsqu’il est associé au diabète. Les AVC représentent 7,1%.  

Le cardiologue qui intervenait au point du jour sur la situation du Covid-19 au Sénégal, mercredi 18 août, a attiré l’attention sur le fait que, d’une part, le risque de gravité augmente particulièrement lorsque la maladie cardiovasculaire n’était pas connue ou bien n’était pas suivie ou bien n’était pas bien traitée. « Il convient donc de tout faire pour que ces pathologies soient bien contrôlées afin d’éviter ces formes sévères », a dit Dr Dia. D’autre part, a-t-il ajouté, les formes graves que nous rencontrons particulièrement chez les patients atteints de maladies cardiovasculaires surviennent principalement chez les patients qui ne sont pas vaccinés ou dont la vaccination n’est pas complète. Il a donc insisté sur la nécessité de tout faire pour se faire vacciner.

Concernant les principales maladies cardiovasculaires à risques de formes sévères de Covid-19, il a cité entre autres l’hypertension artérielle « car n’étant pas souvent bien suivie et bien contrôlée ». Elle est encore plus grave, dit-il, lorsqu’elle est associée à d’autres facteurs de risque tels que le diabète, le cholestérol, l’obésité ainsi que le tabagisme. Il y a beaucoup d’autres comorbidités d’ordres cardiovasculaires tels que les valvulopathies qui sont des maladies des valves et touchant principalement les jeunes, les enfants et les adolescents dans nos pays, a fait savoir le secrétaire général de la Société sénégalaise de Cardiologie (Sosecar).

La Société sénégalaise de Cardiologie a ainsi émis des recommandations pour limiter conséquences liées à ces cardiopathies, dont la vaccination, le respect du suivi médical chez les patients, et enfin le respect des mesures barrières.

A ce jour, 71 226 cas ont été déclarés positifs dont 55 317 guéris 1635 décès et 14 313 sous traitement, selon le ministère de la Santé et de l’Action sociale. Dans le cadre du déploiement de la campagne de vaccination, le nombre total de personnes vaccinées s’élève à 1.125.204.

 

 

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :