ALERTE COVID-19 : 02 nouveaux décès, 06 cas positifs enregistrés ce vendredi
Santé

Covid-19 : les raisons de la baisse des contaminations

03/09/2021
Covid-19 : les raisons de la baisse des contaminations


Les contaminations à la Covid-19 baissent depuis cinq semaines au Sénégal. Ce qui a fait dire au chef de la division Surveillance au ministère de la Santé et de l’Action sociale, Dr Boly Diop, que "le pic a été dépassé depuis longtemps, à la semaine 28", entre le 12 et le 18 juillet. Pour le médecin, "la troisième vague est derrière nous, si la tendance se confirme".

Certes la vaccination a eu un impact, mais elle n’est pas le seul facteur expliquant le recul de la propagation du variant Delta. L’apparition des Tests de diagnostic rapide (TDR) y a beaucoup joué.

"La vaccination a sans doute favorisé la baisse des contaminations, mais son impact est moindre, vu le faible taux de la couverture vaccinale anti-Covid, nuance dans L’Observateur Dr Abdoulaye Kébé Dia, spécialiste en épidémiologie, santé publique et santé globale, basé aux Etats-Unis. Pour que la vaccination puisse avoir un impact conséquent sur l’épidémie, il faut qu’au moins 50% de la population adulte soit vaccinée. Ensuite, il faut viser une couverture vaccinale de 70%."

Le Sénégal est loin du compte. Seuls 12,8% de la population cible ont été officiellement vaccinés dont 7,92%, soit 718 830 personnes, ayant pris les doses prescrites. Trop faible donc pour provoquer une immunité collective.

S’il souligne l’impact (même faible) de la vaccination sur le recul des contaminations, le ministère de la Santé et de l’Action indique que l’utilisation en masse des TDR a été sans doute le facteur décisif. Les experts de la tutelle informent que la ruée vers ces types de tests a permis d’identifier plus vite les cas positifs et ainsi d’assurer un meilleur contrôle de l’épidémie.

En outre, souligne le ministère, l’utilisation des TDR a désengorgé les laboratoires qui ont ainsi pu se concentrer sur la surveillance des variants pour prévenir une quatrième vague.

Toutefois, concluent les experts interrogés par L’Observateur, il faut deux semaines supplémentaires de baisse régulière des contaminations pour sonner la fin de la troisième vague transportée par le variant Delta.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :