ALERTE COVID-19 : Amnesty demande aux laboratoires de mettre à disposition des pays à faible revenu « 50% des doses produites »
international

Sous-région ouest africaine : pourquoi faut-il s’inquiéter de la récurrence des coups d’Etats ?

14/09/2021
Sous-région ouest africaine : pourquoi faut-il s’inquiéter de la récurrence des coups d’Etats ?


Après le coup d'Etat de 2020 au Mali  perpétré par les forces armées le 18 août 2020 et ayant abouti au renversement du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, la Guinée d’Alpha Condé a été secouée elle aussi par un putsch le 5 septembre 2021 - 13 ans après le putsch de 2008 qui avait plongé le pays dans un chaos sans précédent-. Les coups d’Etat tel un effet domino guetteraient-ils la sous-région africaine ? Des voix s’élèvent et alertent. La récurrence des tentatives de putsch ou de coup d’Etat sont légion ces dernières années.

Cette défiance des militaires souvent acclamés par une partie de la population est due d’une part à la mauvaise gestion des gouvernants, d’autre part par le mécontentement d’une partie des gouvernés entrainant des soulèvements multiples. Pour le cas de la Guinée, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya à la tête des putschistes a justifié son coup de force par le désir, dit-il, de rétablir l’ordre constitutionnel et l’Etat de droit.

Pour certains analystes, ces coups d’Etats ne présagent rien de bon pour la paix en Afrique de l’Ouest. D’après Ansoumane Camara, analyste politique et économiste guinéen, le coup de force en Guinée pourrait donner des idées à des militaires dans d'autres pays déjà occupés sur plusieurs fronts notamment la lutte contre le terrorisme.

« C'est un mauvais signal après le cas du Mali. Ça peut donner le courage à d’autres militaires de la sous-région ouest africaine d'emboiter le pas de la Guinée, surtout que depuis hier, il a été établi que le nouvel homme fort a des liens avec Assimi Goïta du Mali. Donc ça veut tout dire », fait remarquer Ansoumane Camara.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :