ALERTE COVID-19 : 02 nouveaux décès, 06 cas positifs enregistrés ce vendredi
Le coin santé

Covid-19 : focus sur les séquelles post guérison

19/09/2021
Covid-19 : focus sur les séquelles post guérison


Les symptômes persistants après une guérison du covid-19 font l’objet d’études scientifiques menées de part et d’autre dans le monde. Encore appelés Covid long, ils touchent toutes les tranches de la population.  

Le corps des “anciens” malades du coronavirus peut-il garder des séquelles après la guérison?  C’est ce que suggèrent plusieurs études.  Mais sur le sujet, les avis divergent d’un expert à l’autre. Il est difficile de mesurer “présentement toute l’ampleur des ravages causés par le virus SRAS-CoV-2, inconnu il y a quelques mois à peine des scientifiques. Il faudra suivre les patients guéris à long terme pour obtenir une véritable réponse”. C’est ce que reconnaît le docteur Mathieu Simon, pneumologue de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, dans une interview accordée à la plateforme Le Soleil numérique. 

 

Bien souvent, une guérison ne signifie pas absence de séquelles, comme l’explique le docteur Gérald Kierzek, médecin urgentiste et auteur du livre « Coronavirus: comment se protéger? ».  “Quand on a eu une maladie, l’absence de séquelles est ce que l’on appelle une restitution ad integrum, c’est-à-dire qu’il n’y a absolument aucun changement avant et après la pathologie. Mais on voit bien que même dans les formes minimes de Covid-19, il peut y avoir des séquelles”, confie-t-il à Doctissimo.

 

Les signes post covid fréquemment observés chez les patients sont, entre autres, la fatigue, des douleurs, des troubles digestifs, des troubles cardio-thoraciques, des troubles neurologiques…Pour les cas graves, on note également les troubles des myocardites aiguës ischémiques, une arythmie par fibrillation auriculaire, des troubles de la conduction, une tachyarythmie ou encore une fibrillation ventriculaire. 

Mohamed Madjid est professeur adjoint de cardiologie à la McGovern Medical School du Centre des sciences de la santé de l’université du Texas à Houston. Il  a indiqué, dans une étude menée sur les effets probables de la Covid-19 sur le système respiratoire, que “même en l’absence de maladie cardiaque antérieure, le muscle cardiaque peut être affecté par une maladie à coronavirus.” 

Le docteur Benjamin Davido, lui, est infectiologue à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches. , Il a  déclaré sur le site 20 minutes.fr  qu’ “aujourd’hui, on voit de plus en plus en consultation, des patients, notamment des femmes jeunes en bonne santé, qui ont développé des symptômes compatibles avec la Covid-19 et qui s’adressent à nous parce que, 30 à 45 jours après, elles se plaignent de nouveau de ces symptômes ».

 

En janvier, une étude  a été publiée par la réputée revue The Lancet à Wuhan en Chine.  Sur plus de 1700 malades, 76% des personnes ayant été hospitalisées, soit un patient sur quatre, en raison de la Covid-19, souffriraient encore d’au moins un symptôme six mois après leur infection. Les chercheurs ont interrogé ces patients plusieurs fois, dans cette période après leur sortie d’hôpital.  Ils se sentaient encore diminués, avec une forte fatigue, 63% ressentaient de l’asthénie, 26% des troubles du sommeil, 22% avaient une perte de cheveux, 22% de l’anxiété ou un état dépressif et 11% des troubles de l’odorat. 

D’après les spécialistes, le profil des personnes pouvant être touchées par le Covid long est très varié. Comme le précise le docteur Hans-Werner Duchna, chef du service de pneumologie à la Hochgebirgsklinik de Davos, “il n’y a pas de profil type pour le Covid long”. Il explique, pour Heidi news, que la plupart de  ses «  patients n’auraient pu imaginer que la maladie puisse avoir pour eux de telles conséquences”.  

Il est cependant difficile de faire un diagnostic précis pour les patients susceptibles de souffrir de Covid long, que ce soit dans la forme légère ou asymptomatique de la maladie.   En effet, expliquent les experts, le taux d’anticorps diminue rapidement après l’infection.  

 

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une personne sur dix ressent encore des symptômes douze semaines après la maladie. 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :