bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : La Tunisie Enregistre Son Premier Cas De Flurona
international

Soudan : La police s’explique sur les affrontements sanglants du mercredi passé

19/11/2021
Soudan : La police s’explique sur les affrontements sanglants du mercredi passé


Après la mort de 15 manifestants, mercredi dernier, la police soudanaise s’explique. Elle assure n’avoir jamais ouvert le feu et n’a recensé qu’un seul mort parmi les manifestants anti-putsch. La force de sécurité publique affirme avoir dénombré par contre 89 policiers blessés. Le chef de la police de Khartoum, Zain al-Abdeen Othman, affirme qu’il « y a eu des violences injustifiées lors des événements du 13 novembre. Lors de ces événements, il y a eu des agressions de policiers, et même nous, nous avons été surpris ».

Contrairement à la version policière, des sources médicales affirment que la plupart des victimes ont été tuées et blessées par balle. Selon le Directeur de la police soudanaise, une enquête permettra de situer les responsabilités : « Nous n'accusons aucune partie, car nos enquêtes sont toujours en cours. Notre enquête elle-même porte sur la source de l'information. Il est important pour nous d'identifier chaque ressortissant soudanais décédé en martyr, où et comment », a assuré Khaled Mehdi.

Depuis le coup d’État du 25 octobre 2021, la journée du mercredi a été la plus sanglante dans la répression des manifestations contre les militaires au pouvoir. Les Etats-Unis jouent la carte de médiation dans la résolution de cette crise et ont demandé à l'armée d’autoriser les manifestations pacifiques. Le général Abdel Fattah al-Burhane, quant à lui, continue de promettre des élections en 2023 et assure n'avoir agi que pour « corriger la trajectoire de la révolution ».

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :