bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : La Tunisie Enregistre Son Premier Cas De Flurona
international

RCA : la Cour pénale spéciale ordonne l’arrestation du ministre de l’Élevage Hassan Bouba

23/11/2021
RCA : la Cour pénale spéciale ordonne l’arrestation du ministre de l’Élevage Hassan Bouba


C’est ce vendredi 19 novembre que la police judiciaire a procédé à l’arrestation de Bouba Ali Hassan dans son bureau au ministère. « Hassan Bouba est donc incarcéré au camp de Roux après avoir été présenté devant la chambre d’instruction en présence de son avocat.» Il occupait jusqu’à son incarcération, le poste de ministre de l’élevage et de la santé animale de son pays, la République Centrafricaine.  L’ancien numéro 2 de l’Union pour la Paix en Centrafrique (UPC), l’un des plus redoutables groupes armés rebelles, est accusé de crimes de guerre et crimes contre l’humanité par la Cour pénale spéciale (CPS).

L’« ordonnance aux fins d’incarcération » de la CPS ne précise pas les faits qui justifient ces « inculpations ». Les accusations retenues sont extrêmement lourdes et le présentent comme un des auteurs présumés de massacre et tortures : « crimes de guerre » et « crimes contre l’humanité par meurtres, actes inhumains » et « traitements cruels tels que la torture », lit-on dans l’ordonnance des juges de la CPS qui l’ont auditionné vendredi et ordonné son « incarcération provisoire » immédiatement après.

Sur Twitter, l’ONG de défense des droits de l’homme Human Rights Watch salue « une avancée majeure dans la mise en œuvre de la justice en RCA ». Les réactions semblent majoritairement positives sur les réseaux sociaux. « Mais le gouvernement perd un atout précieux dans la lutte contre les groupes armés », analyse une source sécuritaire. L’ancien numéro 2 du groupe rebelle UPC est aussi réputé proche des « instructeurs russes » qui combattent aux côtés de l’armée centrafricaine.

L’ONG américaine The Sentry avait affirmé, en août 2021, au terme d’une enquête très détaillée que le chef de l’UPC, Ali Darassa, et son numéro deux de l’époque, Bouba Ali Hassan, étaient directement responsables de l’attaque d’un camp de déplacés en novembre 2018 à Alindao, à 500 kilomètres à l’est de Bangui, qui s’était soldée par la mort d’au moins cent douze villageois dont dix-neuf enfants.

La CPS est une juridiction hybride, composée de magistrats centrafricains et internationaux, chargée de juger à Bangui les violations graves des droits humains commises dans le pays depuis 2003. 

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :