ALERTE : États-Unis : Joe Biden se rendra mardi à Buffalo après une tuerie « raciste » qui a fait dix morts
culture

Lancement du CIAC : Kalidou Kassé plaide pour l’existence d’un Baccalauréat en Arts

29/12/2021
Lancement du CIAC : Kalidou Kassé plaide pour l’existence d’un Baccalauréat en Arts


En mettant en place le Centre international d’art contemporain et des cultures (CIAC), Kalidou Kassé qui en est le président fondateur affiche clairement ses ambitions, celles ce de permettre à des Sénégalais et Africains, de passer au CIAC, leur Baccalauréat en Arts, à côté et dans la complémentarité du Baccalauréat général, du Baccalauréat scientifique, du Baccalauréat technique, du Baccalauréat économique et voire du Baccalauréat arabe.

« Comme cela se passe dans bien des pays comme la Belgique, en Suisse, aux USA et en France etc. Au CIAC, nous pensons fortement et croyons durement, à la possibilité que devrait offrir notre système éducatif, aux élèves qui ont une très forte sensibilité artistique et créative, aux créateurs d’émotion pour parler comme Senghor, une opportunité de suivre à partir du BFEM, un cursus lycée sur 3 ans (l’équivalent de la seconde, de la 1ere et de la Terminale) dédié et orienté aux Arts et à la Culture », a plaidé l’artiste Kalidou Kassé.

Le CIAC est non seulement un Centre de Formation et d’Apprentissage dans les métiers des Arts Visuels, de la Musique, mais également abrite en son sein, une Galerie d’Art pour des expositions et un dispositif équipé pour accueillir des résidences artistiques.

« Le CIAC est le prolongement, en plus et en mieux l’Ecole TAGGAT, mais aussi et surtout, le CIAC est le laboratoire de mon ultime projet que je veux léguer au Sénégal et à l’Afrique : University of Arts / une Université des Arts et de Culture, en partenariat avec les Universités du monde », a révélé le président du CIAC. 

Une Université des Arts, qui devrait nous amener, selon Kassé, dans le cadre de la mondialisation artistique et culturelle, une Afrique productrice de produits et services artistiques et culturels à haute profitabilité économique, à forte valeur ajoutée économique. « Une Université des Arts pour passer d’une Afrique ‘mondialisée’ dans le cadre de la globalisation à une Afrique ‘mondialisatrice’ dans le domaine des Arts et de la Culture », a-t-il insisté.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :