bannière
bannière
ALERTE COVID-19 : La Tunisie Enregistre Son Premier Cas De Flurona
international

Mali : Assimi Goïta entre fermeté et ouverture au dialogue avec la CEDEAO

11/01/2022
Mali : Assimi Goïta entre fermeté et ouverture au dialogue avec la CEDEAO


Vingt-quatre heures après les sanctions prononcées par la communauté des États de l’Afrique de l’Ouest, le chef de la junte malienne s’est adressé à son peuple.

Dans son discours à la nation à l’allure explicative, le président de la transition a présenté le contexte justificatif du chronogramme provocateur de la sanction de la CEDEAO, « L’histoire sociopolitique de notre pays nous a prouvé à maintes reprises qu’il nous fallait impérativement revoir en profondeur notre système afin d’éviter un éternel recommencement », a précisé Assimi Goïta. Selon lui, les sanctions prononcées conjointement par la CEDEAO et l’UEMOA « donnent le sentiment que la complexité de la situation du Mali n’a malheureusement pas été prise en compte ». Il se désole de ce qu’il soit « regrettable que les efforts des autorités de la transition aient été ignorés ».

Dans son message adressé à la nation malienne, il a précisé que les autorités militaires au pouvoir dont il est à la tête, ont sans cesse expliqué aux chefs d’États de la communauté leur démarche, « C’est cela que nous avons tenté de faire comprendre aux Chefs d’État de la CEDEAO, car le Mali est un pays pour qui l’intégration africaine vaut la renonciation à une partie de son territoire ».

De la fermeté du chef de la junte

Par ailleurs l’officier de Kati, droit dans ses bottes, a appelé ses compatriotes au rassemblement afin de réaffirmer leurs positions de principe et défendre leur patrie commune, « Chaque Malienne, chaque Malien où qu’il se trouve, doit se comporter en défenseur des intérêts supérieurs du Mali. Nous mesurons la gravité de la situation. Il revient à chacun de taire les divisions de quelle que nature que ce soit et de se retrouver autour de l’essentiel qu’est le Mali, notre patrie », a-t-il laissé entendre.

À en croire son discours, il reste déterminé à conduire son pays vers le salut quel que soit le prix à payer. Il a dit en des termes clairs, « Je vous demande de rester calme et serein, car nous avons fait le choix d’être sincères afin de prendre notre destin en main en forgeant notre propre voie. Gardons à l’esprit que le chemin qui mène au bonheur est une voie dure et très dure. Toutefois, avec courage et dévouement nous allons y arriver. Telle est l’essence de notre hymne national ».

C’est dans un discours qui veut être à la fois ferme et galvaniseur que le Colonel Goïta fait son appel à la mobilisation, « Malienne, Maliens, je ne saurais terminer sans vous exhorter à davantage de solidarité et de résilience face aux nombreux défis de l’heure ».

Le Mali ouvert au dialogue

En revanche, l’autre partie de son discours qui montre la détermination de la junte à trouver de solution à cette nouvelle crise multisectorielle qui va, sans doute s’ajouter, à la crise sécuritaire et politique, c’est la disponibilité de la junte à poursuivre le dialogue avec l’organisation régionale. « Je dois vous dire que même si nous regrettons le caractère illégitime, illégal et inhumain de certaines décisions, le Mali reste ouvert au dialogue avec la CEDEAO pour trouver un consensus entre les intérêts supérieurs du peuple malien et le respect des principes fondamentaux de l’organisation. Notre engagement pour un retour à l’ordre constitutionnel normal, apaisé et sécurisé n’a jamais failli », a-t-il affirmé.

Il a invité la CEDEAO aussi à réexaminer de façon approfondie « la situation de notre pays en plaçant l’intérêt supérieur de la population malienne au-dessus de toute autre considération ». 

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :