ALERTE : États-Unis : Joe Biden se rendra mardi à Buffalo après une tuerie « raciste » qui a fait dix morts
politique

Les assurances d’Antoine Felix Diome pour un déroulement « sans heurts » du scrutin du 23 janvier

21/01/2022
Les assurances d’Antoine Felix Diome pour un déroulement « sans heurts » du scrutin du 23 janvier


En tournée dans les régions de Thiès, Bambey et Diourbel, pour faire le constat autour de l’acheminement du matériel électoral, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Antoine Félix Diome, a assuré jeudi 20 janvier que tout est fin prêt pour un bon déroulement du scrutin de dimanche 23 janvier.

« Le préfet a fait l’exposé de la disponibilité du matériel électoral ainsi que des documents. Nous sommes venus pour constater tout ce qui doit être pris comme dispositions, du point de vue de certaines facilités concernant le déroulement normal du vote », a notamment dit le ministre à l’étape de Diourbel. Dans chacune des trois régions visitées, Antoine Diome a été en compagnie des autorités administratives et des membres de la commission électorale départementale autonome (CEDA).

Le matériel est entre les mains des autorités administratives et « sera transféré chez les forces de défense et de sécurité qui se chargeront dimanche de les mettre à disposition des présidents de bureaux de vote », a expliqué le ministre de l’Intérieur qui a insisté sur les dispositions sécuritaires qui seront prises pour un déroulement « sans heurts » du scrutin dans les différents centres de vote.

Concernant les interpellations de l’opposition par rapport au retrait des cartes d’électeur dont elle dénonce un « manque de transparence » dans le processus de distribution, Antoine Félix Diome a précisé que le processus électoral comporte plusieurs étapes. Et à chaque étape, il y a des missions dévolues aux organes dédiés. « Jusqu’à aujourd’hui, il n’y a pas, de façon objective, des difficultés qui ont été signalées et qui pourraient entacher le processus », a-t-il rassuré.

Il a ainsi rappelé que les élections locales qui devraient initialement se tenir en 2019, ont été reportées à deux reprises sur demande de l’opposition qui voulait l’audit du fichier et l’évaluation du processus électoral. « Le Sénégal a un fichier (électoral) fiable et le processus électoral est transparent », selon le ministre de l’Intérieur.

 

 

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :